MediaDefender pour piéger les pirates de logiciels au Cameroun

Actualités informatiques

L'histoire de MediaDefender est intimement liée à celle du piratage de contenu multimédia. La société est connue depuis longtemps pour fonder son commerce sur la lutte contre la copie numérique d'oeuvres protégées par des copyrights, mais en utilisant des méthodes pour le moins spécifiques. MediaDefender a en effet pour objectif d'inonder les réseaux P2P de "fakes", c'est-à-dire de fichiers prétendant contenir un certain contenu et en présentant finalement un autre une fois ouvert.

L'histoire de Miivi était également un indicateur des techniques utilisées par la société : sous les apparences d'un site de partage de vidéos à la YouTube, Miivi était en fait un pot de miel destiné à attirer les pirates en herbe.

Des méthodes qui ont déjà rendu l'entreprise bien peu sympathique aux yeux des internautes, mais cette image va encore se détériorer. En effet, son lien avec les associations Riaa et Mpaa risque de ne pas peser bien lourd face à un certain fichier de 700 Mo qui se balade désormais sur les réseaux P2P, dont eMule et BitTorrent. Ce fichier contient un morceau de base de données MySql des propres courriers électroniques de MediaDefender. Cette correspondance s'étale sur plus de six mois de discussions diverses mais surtout internes de l'entreprise. On y trouve donc des emails très récents datant de ce mois-ci, sur des sujets assez croustillants, notamment sur l'affaire Miivi.

Concernant ce site, on peut lire dans les courriers que les différents responsables de MediaDefender se sont mis d'accord pour parler d'une histoire de projet avorté mal sécurisé. Ce qui, bien entendu, aurait favorisé l'apparition de contenu piraté. On peut également trouver d'autres courriers relatifs à des sorties de titres précis comme le film des Simpson, avec la préparation en interne de faux fichiers.

Le morceau de base de données a été distribué par un groupe nommé "MediaDefender - Defenders" qui espère ainsi prouver au monde entier le type d'activité auquel se livre la société. Le groupe estime en outre que ces informations permettront aux utilisateurs de réseaux P2P de mieux se protéger. Il ne dit pas toutefois comment toutes ces informations ont été obtenues, mais on peut songer à une fuite en interne. Les plans pour Miivi étaient assez ambitieux, car MediaDefender comptait réellement faire de son site un piège géant, avec notamment des possibilités de poster des vidéos sur MySpace, et une série de liens dédiés à l'optimisation des recherches sur Google. Des plans qui sont tombés à l'eau, les responsables indiquant à ce sujet que la communication devait s'en tenir au projet raté, et que la prudence était de rigueur dans les embauches au sujet des activités de l'entreprise.

(Source : Le Quotidien Mutations)