Chaude journée pour le directeur général adjoint et la directrice commerciale de la Sotelgui

Actualités Télécom

De nombreux jeunes gérants ou propriétaires de télé-centre sont en ce moment regroupés devant la direction générale de la Sotelgui (Société de Télécommunication Guinéenne) pour protester contre la reconversion de leur numéro câble en GSM prépayé.

Cette nouvelle mesure censée mettre fin au piratage des lignes du réseau câble pour la Sotelgui est loin d'être partagée par ces détenteurs de cabines téléphoniques. Ils estiment que non seulement la mesure est unilatérale, par ce que n'ayant pas été consultés au préalable, mais aussi les nouveaux tarifs proposés ne sont absolument pas rentables pour eux.

En effet, selon la nouvelle tarification, le coût de l'appel à la munite devient 300 FG comme sur les lignes GSM prépayées contre 150 à 200 FG antérieurement.

Pour les exploitants des télés-centres, cette mesure constitue une violation flagrante du contrat qui les lient à la Sotelgui. Lequel, soutiennent-ils, ne prévoit nulle part une quelconque reconversion de la nature du réseau qu'ils exploitent et mieux, en souscrivant au contrat, ils ont, chacun, déposé une caution de garantie dont ils exigent le remboursement immédiat.

Pour l'heure, les tentatives de médiation menées par la section syndicale de la Sotelgui entre les deux parties sont loin de calmer l'ardeur des tenanciers de télé-centre qui tiennent mordicus aux termes de leur contrat initial.

Par ailleurs, il faut remarquer que ce secteur informel offre de l'emploi, à ce jour, à des milliers de jeunes diplômés et sans embauches à travers tout le pays. Alors le gouvernement doit pouvoir s'impliquer, au plus vite, pour trouver des solutions idoines au risque de voir une autre bataillon de désœuvrés peupler à nouveau le pays qui n'en a pas du tout besoin.

Guinéenews