Madagascar: Les opérateurs anticipent la fin du gel de licence

Actualités Télécom

Un nouveau contexte entrera en vigueur en juin 2008 pour les télécommunications. Les opérateurs du secteur, déjà en place, se préparent à cette éventualité.

Un grand rendez-vous attend les opérateurs en télécomunication à Madagascar. Le gel de délivrance de licence, ayant duré quatre ans et imposé par les autorités, prendra fin en juin 2008.

Cette échéance correspond dans une certaine mesure à l'ouverture du marché de la télécommunication à tous. Les cinq opérateurs titulaires de licence d'exploitation en activité anticipent déja cette ouverture.

Orange Madagascar et Celtel se préparent à cette éventualité en élargissant la gamme des produits et services qu'ils offriront aux consommateurs. «Nous avons en réserve un certain nombre de nouveaux produits prévus pour cette échéance», explique Jean Testemale, directeur commercial de Dts. « Ce sera une opportunité pour nous de mieux asseoir notre place dans le secteur», avance également Mathieu Macé, directeur marketing et communication de Telma.

L'exploitation et la vente de la télécommunication sera alors ouvert à tous les opérateurs économiques intéressés par le secteur.

La société Telma aura le plus à gagner dans cette démarche avec la mise en place du backbone national. «Cette infrastructure sera incontournable et l'ouverture du marché à la concurrence constitue une manne pour nous», fait savoir Mathieu Macé. «Les nouveaux arrivés seront obligés d'utiliser cette infrastructure pour être compétitifs», poursuit-il.

Au bout du compte, les opérateurs déja présents peuvent se lancer dans toutes les formes de communications possibles. D'un autre côté, l'ouverture de la demande de licence pourrait relancer de plus en plus la concurrence sur le secteur.

Le gouvernement malgache envisage de mettre sur pied un projet d'Infrastructure de Communication pour Madagascar (Picom).

Ce projet s'intègre dans le cadrage de la Politique nationale des télécommunications et des technologies de l'information et de la communication.

Techniquement, le Picom a pour objectifs de contribuer à un abaissement des coûts de connectivité, à l'extension de la couverture nationale en matière de réseaux de télécommunication, et à la viabilité des infrastructures nationales et internationales à haut débit.

Il s'agit de plusieurs composantes d'assistance technique, d'appui à la connectivité, et d'appui pour la gestion du projet.

L'Express de Madagascar.