Côte d'Ivoire: MTN doit 5 millards à la société Insurances Broker Association

Actualités économiques

La société Insurances Broker Association (IBAS) attend en ce moment de la compagnie de téléphonie mobile MTN, la somme de près de 5 milliards. L'information a été donnée le mardi 25 septembre 2007 par M. Ezzedine Nasser au cours d'une conférence de presse à l'hôtel communal de Cocody. C'est une affaire qui remonte à 1996. Cette année, Koffi Bergson et Ezzedine Nasser, patron de la société IBAS ont décidé de financer un projet.

Après quoi, selon le conférencier, sa part évaluée à 28 millions, devait lui être remboursé. Koffi Bergson ne voulant pas s'exécuter, Nasser Ezzedine a dit saisir la justice, qui a ordonné à ce dernier de lui verser son argent en mars 2003. Après le décès de Koffi Bergson, poursuit-il, la société Loteny Télécom s'exécute en versant la somme de 19 millions à la société IBAS sur les 28 millions.

C'est dans l'attente du reliquat des 9 millions, que le 25 juin 2004, la société Loteny Télécom répond après d'autres procès gagnés par la société IBAS, selon le conférencier, pour dire qu'elle était en droit de refuser le versement des sommes entre les mains de sa société. Trois ans après, c'est-à-dire en 2007, révèle Ezzedine Nasser, la société Loteny Télécom, devenue MTN fait savoir qu'elle a versé le reliquat entre les mains de l'avocat de la société IBAS par le biais d'un chèque.

Affirmation que notre avocat a rejetée, dit-il. "Notre avocat n'a pas reconnu avoir reçu un chèque de MTN. Malheureusement, une semaine après, il revient pour se dédire et reconnaître avoir reçu un chèque. A la BICICI où nous avons demandé l'original du chèque en question, toutes les portes nous ont été fermées quand nous avons manifesté le désir d'être éclairés sur cette question.

Nous demandons aujourd'hui ce qui fait peur à la BICICI. Nous constatons qu'elle prête main forte à la société MTN qui doit nous verser aujourd'hui près de 5 milliards à cause des astreintes qui ont couru depuis juillet 2003. Tout ce que nous demandons, c'est l'application pure et simple de la loi par MTN", souhaite-t-il.

L'Intelligent d'Abidjan