Une nouvelle cybercité bientôt en chantier à l’Ile Maurice

Actualités économiques

La direction de Business Parks of Mauritius a décidé de ne plus «laisser dormir» le terrain lui appartenant à Rose-Belle. La construction d'une cybertour devrait y débuter dès 2008.

Le projet de Business Park à Rose-Belle renaît de ses cendres. La nouvelle direction de Business Parks of Mauritius Ltd (BPML), propriétaire des lieux, souhaite maintenant y ériger une nouvelle cybercité. Environ Rs 300 millions seront investies pour construire une cybertour de cinq à huit étages. La construction devrait démarrer l'année prochaine.

Avant les élections de 2005, le gouvernement avait injecté Rs 135 millions pour développer l'endroit. Equipé de toutes les infrastructures nécessaires, il ne restait plus qu'à allouer les lots disponibles. Mais au changement de régime, il fut décidé d'abandonner le terrain de 60 arpents, qui, depuis, a été utilisé par des planteurs de légumes ou envahi par la broussaille.

Mais plus pour longtemps. «Ca n'a pas de sens de laisser ça dormir. Nous allons rapidement aller de l'avant avec l'allocation des terres à des compagnies qui sont actives dans le domaine des nouvelles technologies», confie Dharam Naugah, président de BPML. Quelques travaux seront cependant nécessaires, notamment équiper le parc en câbles à fibres optiques pour une meilleure communication.

Vu le succès de la cybercité d'Ebène, le projet de Business Park est donc remodelé en cybercité du Sud. Environ 50 lots d'un arpent vont être alloués sous peu. Des négociations seraient déjà en cours avec des compagnies pour y ériger un supermarché, un food court, un centre de loisirs et un centre commercial. Huit arpents sont réservés à ce titre.

Trois à quatre arpents vont être utilisés par BPML elle-même pour y monter sa cybertour d'une superficie de 10 000 m2. Ce bâtiment sera cependant de plus petite dimension que la cybertower I (44 000 m2) et que la cybertower II (16 000 m2) qui se trouvent à Ebène. La superficie du terrain est également moindre que celle de la Cybercité originelle qui fait environ 100 arpents. A Rose-Belle, BPML dispose, en effet, de 60 arpents.

Elle compte se lancer dans une grande campagne de promotion avant la fin de l'année. La direction s'attend toutefois à avoir un important response rapidement. «Plusieurs compagnies tant mauriciennes qu'étrangères nous ont déjà approchés récemment et ont montré un réel intérêt pour Rose-Belle. L'année prochaine, plusieurs constructions devraient déjà être en chantier», annonce Dharam Naugah.

Quant au prix de la location, il sera moindre qu'à Ebène. Alors que des lots y ont été alloués tout récemment pour un loyer de Rs 300 000 par an après un dépôt non-remboursable de Rs 5 millions, pour le Sud, BPML compte proposer un arpent à Rs 200 000 annuellement et Rs 3 millions non-remboursable.

«L'endroit est idéal pour les activités liées à la nouvelle économie et qui demandent une main-d'oeuvre qualifiée. Ce type de ressources, la région n'en manque pas. Quant aux infrastructures déjà en place, elles sont d'un standard élevé», affirme le président de BPML.

(Source : L'Express)