La baisse des tarifs du mobile repoussée au 1er décembre à l’Ile Maurice

Actualités Télécom

Il faudra attendre jusqu'au 1er décembre pour que les tarifs de téléphonie mobile soient revus à la baisse. Il était initialement prévu que les opérateurs baissent drastiquement leurs coûts pour les appels du mobile vers le fixe et vice versa dans les jours qui viennent. Il devait en être de même pour les appels internationaux.

Le but était de mettre en pratique le Telecom order de l'Information & Communication Technologies Authority (ICTA) qui entre en vigueur aujourd'hui. Cependant, un imprévu de dernière heure a tout chamboulé. A la suite de la levée de boucliers des opérateurs lors d'une réunion hier, il a été décidé de geler provisoirement la baisse de l'Interconnection Usage Charge (IUC) sur l'international et d'appliquer ceux pour le mobile à partir du 1er décembre.

"Les opérateurs du mobile nous ont fait comprendre qu'ils ne pourront passer cette réduction tarifaire à leurs clients qu'à partir du next billing cycle qui commence le 1er décembre", explique le ministre de la Technologie informatique et des télécommunications, Etienne Sinatambou.

Comme annoncé par l'express dans son édition de mardi dernier, la baisse est conséquente. Pour les appels du mobile vers le fixe, l'IUC, qui est un composant majeur des tarifs, passe de Re 1,25 la minute à 38 sous, soit une réduction de 87 sous.

Cellplus, Emtel et Mahanagar Telephone Systems Ltd, qui offrent des services de téléphonie mobile, répercuteront-ils cette somme en intégralité vers le consommateur ? "C'est encore un peu tôt pour le dire mais on va essayer de repasser le tout aux abonnés autant que possible", répond Jean-Marc Momplé, directeur technique d'Emtel. Johan Secs, Senior executive marketing de Mauritius Telecom abonde dans le même sens.

Les appels du téléphone fixe vers le mobile devraient aussi baisser mais dans une moindre mesure. Actuellement, les tarifs varient entre Rs 2 et Rs 4,30 la minute, dans un sens comme dans l'autre et dépendant de la formule du forfait que le client utilise.

Quant à la baisse de l'IUC préconisée par l'autorité régulatrice du secteur pour les appels internationaux, c'est une tout autre affaire. Les opérateurs étant très mécontents de certains aspects du nouveau catalogue d'interconnexion qu'a présenté l'ICTA hier, il a été décidé de rouvrir les négociations entre l'ICTA et l'industrie.

L'autorité propose une réduction de l'IUC de l'ordre de Re 1,12 par minute pour les appels du téléphone fixe vers l'étranger et de 60 sous du mobile vers l'international. Ce faisant, chaque appel international allait passer largement sous la barre des Rs 5 la minute pour les destinations les plus populaires telles que la France, l'Angleterre, le Canada ou encore l'Australie.

Les réactions des opérateurs de téléphonie internationale, insatisfaits de certains aspects techniques du Telecom order de l'ICTA, ont poussé les autorités à rouvrir immédiatement les discussions. Après plus d'une heure de dialogue, il a été décidé de geler provisoirement la baisse.

"Nous avons eu des consultations très intéressantes, quelque fois contradictoires, mais finalement consensuels, confie Etienne Sinatambou, mais c'est certain que les tarifs vont baisser."

Trilock Dwarka, président de l'ICTA accueille favorablement le dialogue entre les différents partis. "Il est bon de disposer de plus de temps pour examiner à nouveau les propositions de tarifs d'interconnexion pour dégager un consensus sur tous les points du nouveau catalogue d'interconnexion."

Il précise qu'il s'agit "du premier exercice de définition des tarifs d'interconnexion orientés vers les coûts réels". C'est en septembre 2003 que les tarifs ont été fixés pour la première fois dans le cadre de la libéralisation du secteur.

(Source : L ‘Express)