Les défis du développement du marché des services mobiles à valeur ajoutée en Afrique

Actualités de la convergence

Dans le cadre de leur politique de réformes structurelles visant la libéralisation de l’économie et l’amélioration de la compétitivité, l’ensemble des gouvernements des pays africains ont engagé des programmes de restructuration du secteur des Télécommunications dont la mise en oeuvre se traduit entre autres par :

- l’adoption d’une nouvelle loi des Télécommunications,

- la création de l’agence de régulation des Télécommunications,

- la mise en place d’un environnement concurrentiel avec au moins 2 opérateurs mobiles GSM privés,

- la privatisation de l’opérateur historique exploitant le réseau fixe.

Les principaux objectifs visés de cette réforme sont :

- améliorer l’offre globale des services de télécommunications du point de vue quantité, qualité et à des prix accessibles, et faciliter l’accès au plus grand nombre de la population y compris en zone rurale, pour répondre aux besoins multiples des utilisateurs et de la population,

- favoriser la participation des opérateurs économiques privés nationaux, surtout dans le domaine de la libéralisation des services à valeur ajoutée (téléphonie mobile cellulaire, transmission de données, fourniture d’accès Internet, …….),

- assurer la contribution de ce secteur au développement économique et social du pays.

On assiste donc aujourd’hui à une forte croissance du marché de la téléphonie mobile dans chaque pays. En plus des services de téléphonie de base offerts, chaque opérateur offre également des services mobiles à valeur ajoutée via des numéros courts surtaxés ou via l’Internet mobile (portail WAP).

S’agissant de la libéralisation des services à valeur ajoutée (SVA), il a pour objectif la création d’offres complémentaires aux services des Opérateurs pour satisfaire de façon efficace les besoins des utilisateurs en développant une gamme variée d’applications accessibles via tous les opérateurs de résau.

Toutefois, malgré la forte croissance des abonnés mobiles dans chaque pays, j’ai pu observer que le marché spécifique des services SMS et vocaux à valeur ajoutée offerts par des tiers-fournisseurs (autres que les opérateurs mobiles), n’est pas structuré de telle façon à assurer un développement durable.

http://www.gts-infotel.com/pdf/Article_PFK_SVAmobile_en_Afrique_041107.pdf

L’intégralité de ce rapport (white paper) peut être télécharger à http://www.gts-infotel.com/pdf/Article_PFK_SVAmobile_en_Afrique_041107.pdf