L'Algérie s'apprête à lancer la télévision numérique terrestre en 2008

Actualités de la convergence

L'introduction de la télévision numérique terrestre en Algérie signera-t-elle la fin de l'âge de la parabole ? C'est promis pour 2008. A cette date, 60 à 70 % du territoire national seraient couverts.

La télévision numérique terrestre maintient le principe de la diffusion par voie hertzienne où les programmes sont portés par les ondes électromagnétiques. Elles se propagent dans la basse atmosphère et les fréquences utilisées se situent dans les mêmes bandes que l'actuelle télévision terrestre analogique. Techniquement, la TNT est un système de diffusion utilisant les normes DVB-T, ISDB et ATSC et diffuse dans les bandes allouées à la télévision VHF-III/ UHF-IV et V déjà utilisées pour la télévision des chaînes hertziennes.

M. Belfodil, directeur général de l'ARPT, a déclaré à l'ouverture de la manifestation que «l'Algérie a dépassé le stade de la réflexion pour atteindre celui de la matérialisation sur le terrain.

La démarche commence à prendre forme avec l'installation par la télédiffusion algérienne de deux stations pour la diffusion numérique, la première à Bouzaréah et la seconde à Bordj El Bahri». Belfodil ajoute que l'introduction de la TNT -un objectif déjà acquis dans 12 pays arabes-, permettrait d'économiser les fréquences et de répondre aux demandes des entreprises. Le projet s'articulera, notent tous les intervenants, sur les nouvelles technologies de l'information. Le premier responsable de l'ARPT a indiqué que «grâce aux nouvelles technologies de transmission, la chaîne audiovisuelle sera totalement numérisée, de la production à la réception».

Prévoyant un grand succès de cette innovation, Belfodil dira que «la TNT, actuellement avec toutes ses déclinaisons technologiques, est un passage inévitable». Concernant ses avantages, la TNT propose un programme démultiplié alors que la télévision analogique n'en offre qu'un.

La TNT permet la réception d'une image et d'un son de meilleures qualités grâce à un signal plus résistant au cours de la diffusion.

Le président du bureau régional arabe de l'UIT, M. Ameziane Miloud, dira que même si la TNT est introduite dans 12 pays arabes, le moment de l'évaluation n'est pas encore venu. Il a annoncé par la suite que l'Algérie pourrait toucher 70 % de la population à l'horizon 2009, dans la mesure où elle a enregistré des avancées considérables en la matière qui ont dépassé le stade de la réflexion.

Pour sa part, le représentant de l'Union des radios et télévisions arabes (ASBU), M. Lyes Belarbi, exprimera «les efforts consentis par l'organisation pour se mettre au diapason des progrès technologiques et pouvoir faire bénéficier les pays membres de l'ASBU de ces nouvelles technologies».

(Source : La Tribune)