Celtel offre l'Internet mobile à ses abonnés au Congo

Actualités Internet

La plus grande civilisation du monde d'aujourd'hui passe inéluctablement par le recours quasi systématique aux bienfaits de nouvelles technologies de l'Information et de la communication. L'Internet joue, dans cette dynamique des découvertes somme toute insoupçonnées, un rôle de première force.

Il est l'un des supports substantiels pour quiconque veut aller très loin dans sa sphère immédiate d'activités. Grâce au lancement de l'Internet mobile, Celtel, l'imbattable société panafricaine des Télécommunications, demande à ses abonnés d'accéder au Top. Désormais, où que vous soyez, partout où il y a la couverture du réseau Celtel, l'Internet est à votre portée avec ses multiples avantages ! Au cours d'une Corporate Briefing organisée au Salon Congo du Grand Hôtel Kinshasa, le vendredi 26 janvier dernier, dans la soirée, les clients Celtel ont eu droit à un véritable plongeon dans ses nouvelles perspectives d'avenir. La soirée animée par Lokwa Kanza, l'artiste musicien aux talents pointus, était ponctuée de plusieurs interventions articulées, chacune, sur les différents secteurs clés de la vie de cette entreprise spécialisée dans la téléphonie cellulaire mobile. Sous la modération de Joëlle Bile, la Corporate Affairs Manager, M. Albert Kabeya, un Cadre de Celtel chargé de piloter le segment du lancement d'une gamme de nouveaux produits, a rappelé, à juste titre, l'importance de l'Internet mobile. Accès rapide, simple et en temps réel, a-t-il dit en démontrant par ailleurs que les abonnés Celtel ont la possibilité de consulter leurs e-mails, de télécharger des dossiers, de garder un oeil vigilant sur leurs affaires mais surtout de devenir plus efficaces et d'améliorer, par conséquent, la productivité. A un coût réduit de 0,50 USD/MB, un abonné de la première catégorie bénéficie de 15/MB pour un coût sensiblement réduit à six dollars américains, seulement. Tandis que celui de la catégorie deux, c'est-à-dire, des entreprises, ambassades et autres organismes, dispose de 200 MB à 60 USD. En somme, Celtel Access procède des innovations les plus récentes de la technologie GPRS. C'est une des solutions mobiles sans fil et ultra rapide pour tout transfert des données par votre mobile ou votre propre ordinateur.

Créée en 1998 par Dr Mo Ibrahim, la société Celtel a été rachetée, il y a quelques temps, à 3,4 milliards de dollars américains par MTC, un Groupe qui a fait ses preuves à travers le monde. Ses repères incontestables sur la santé financière et la crédibilité sont faciles à sonder sur le marché boursier Koweitien. Aujourd'hui, Celtel a conquis des espaces africains. Dans sa percée, quinze pays du continent noir sont déjà couverts. 420 millions des populations africaines sont largement sous son contrôle. Quinze millions d'abonnés directs. 350 villes africaines pleinement reliées au réseau ; et, des familles entières des milliers des travailleurs respirent au rythme de Celtel, le number one. Plus que jamais, son histoire n'a été si bien contée. En effet, Albert Kabeya y a cru. C'est ainsi qu'il l'a retracée avec une parfaite maîtrise. En termes d'investissements, a-t-il précisé, 100 millions de dollars américains débloqués, c'est le chiffre consigné dans les dernières statistiques mises à jour, à la fin du mois de décembre 2006. D'autres produits existent également sur le marché. Le Web2Sms, le moyen le moins coûteux pour envoyer et recevoir de courts messages textes à partir de son téléphone portable. A base d'une liste préfinie, le Web2Sms peut rendre la communication plus aisée dans les entreprises très sollicitées par un flux croissant d'opérations entre plusieurs services. La ligne dédiée numérique qui est une liaison permanente entre deux points distants au sein d'une entreprise. La transmission des données fax, fichiers s'en trouve ainsi facilitée. Elle répond aux besoins de la clientèle. Enfin, E1 Services qui est un tout nouveau service dont l'ambition consiste à aider les grandes entreprises publiques et privées à se doter de lignes téléphoniques permettant d'améliorer leurs communications internes. Il suffit de relier les centrales téléphoniques d'une ou plusieurs entreprises au réseau Celtel via une antenne E1 pour que les appels entrants et sortants deviennent plus fluides, à un tarif hors de toute concurrence. Albert Kabeya a clos son intervention par la présentation des cadres Celtel. Alain Ntale, Sarah Nyoka oeuvrant au Katanga et au Kasaï mais de passage à Kinshasa, Véronique Birondo qui s'occupe du Gouvernement et services publics ont été présentés au public.

Patrick Umba, le Directeur de Corporate Affairs, Cora en sigle, a, pour sa part, axé son propos sur l'essentiel de son travail. « La vente de l'image Celtel ainsi que la réalisation des actions sociales », relèvent de prérogatives assignées à sa Direction. Dans ce cadre, a-t-il déclaré, Celtel consacre une enveloppe de 750.000.000 FC, soit un montant autour de six cents mille dollars américains, à la formation de son personnel. Tous les détails sur ces efforts sont archivés à Centre Academy, son centre de formation continue situé juste à côté de la Direction Générale, dans la commune de la Gombe.

A tout prendre, Umba Patrick a réaffirmé le caractère citoyen de Celtel. Au Trésor Public, 61 milliards des Francs Congolais ont été collectés et reversés. Les frais de douanes, en dépit du fait qu'il a droit au régime préférentiel, 10 milliards de Francs Congolais ont été payés, du moins jusqu'au premier semestre de l'année 2006, selon un tableau descriptif dûment établi par les services doigtés de Celtel.

Des chiffres parlent d'eux-mêmes. Pour aider des écoles les plus démunies à travers toute l'étendue du territoire national, Celtel a mis en jeu, l'année dernière, trois cents millions de Francs Congolais. Conscient que l'éducation, c'est la clé de voûte pour tout développement social durable, il entend élargir cet élan de générosité aux horizons des écoles à la queue de la misère.

Son vaste et ambitieux programme « Constuire. Notre Nation » est là pour démontrer que plus qu'une société des télécommunications, Celtel a tous ses deux pieds dans l'amélioration des conditions de vie des populations congolaises. De manière constante, il soutient les activités de la jeunesse, des femmes et s'adonnent aux oeuvres sociales, en général. Des dons des couveuses à l'Hôpital Général, des paiements, le 4 décembre de chaque année, de quelques frais de maternité pour quelques enfants nés le même jour que Celtel, les travaux de réhabilitation de l'Hôpital militaire du Camp Ceta resteront à jamais gravés dans la mémoire des congolais. Bien d'autres surprises sont à venir, rassurent-on.

(SOURCE : La Prospérité)