Ile Maurice: Prêt pour ordinateur - intérêts en hausse

Actualités informatiques

Le taux d'intérêt bonifié de 3 % pour l'achat d'ordinateurs a fait son temps. La subvention devient lourde pour les autorités. Le ministère des Finances finalise donc les modalités avec la Banque de développement (DBM) pour augmenter le taux d'intérêt sur ce prêt de Rs 35 000 pour l'achat d'ordinateurs, portables ou non. Une décision à ce sujet est imminente.

Cependant, le managing director de la DBM, Bennyram Chooramun, rassure. Il est question également d'étendre la période de remboursement, une fois que le taux d'intérêt sera revu à la hausse. Actuellement, elle est de trois ans. Cette période peut doubler, soit passer à six ans, précise-t-il.

Autre assurance : le taux d'intérêt sur ce type de prêts restera concessionnaire, mais compte tenu de la hausse des taux d'intérêt à l'emprunt sur le marché, le contexte a évolué. Bennyram Chooramun explique la démarche menant vers cette hausse presque inévitable : "Comme nous ne bénéficions d'aucunes ressources financières de l'Etat, nous avons à trouver de manière autonome des financements. Auparavant, l'on pouvait emprunter auprès des institutions à 7 % ou à 10 %. Ce qui n'est plus le cas. Nous empruntons actuellement à 13 % et même un peu plus."

De plus, explique-t-il, pour les taux concessionnaires tels que celui proposé pour les ordinateurs, c'est l'Etat qui débourse pour la subvention. Si la DBM emprunte à 10 % et que cette banque octroie des prêts à 3 %, c'est l'Etat qui fait les frais de la différence de 7 %.

De fait, Bennyram Chooramun fait ressortir que vu que le taux d'intérêt à l'emprunt a grimpé jusqu'à plus de 13 %, cette différence revient beaucoup plus cher au gouvernement en ces temps de contrainte budgétaire. Avec un taux d'intérêt de 3 %, celui qui achetait un ordinateur payait Rs 600 à 700 par mois sur une période de trois ans. Il y a eu un grand engouement pour ce prêt ces dernières années. Quelque 10 000 personnes ont eu recours à la DBM pour s'acheter un ordinateur. Pendant plusieurs années, le plafond était de Rs 25 000. Il a grimpé à Rs 35 000 pour permettre l'achat des ordinateurs portables. La DBM a déboursé plus de Rs 2 milliards pour ces prêts.

Plus d'une personne appréhende cette décision. "Dans le domaine de l'informatique, l'évolution est assez rapide. On n'achète pas un ordinateur pour 20 ans. Ce prêt bonifié a beaucoup aidé les jeunes qui débutent dans la vie professionnelle. D'autant que le taux de pénétration de l'informatique dans les foyers n'étant fort", soutient un jeune de 30 ans, féru d'informatique et qui a eu recours à cet emprunt.

(SOURCE : L'Express)