L'ARTEL ENCOURAGE R LA MUTUALISATION DES INFRASTRUCTURES DES TELECOMMUNICATIONS AU GABON

Actualités Télécom

Le président du Conseil de régulation des télécommunications, Marius Foungues a prôné vendredi à Libreville, la mutualisation des infrastructures des télécommunications pour permettre aux opérateurs de téléphonie mobile au Gabon de réduire les coûts d'exploitation.

M. Foungues a marqué sa détermination de voir les opérateurs de téléphonie mobile (Celtel, Moov, Libertis) s'intéresser aux interconnexions pour mieux échanger du trafic à des coûts raisonnables, à l'issue du séminaire-atélier de deux jours organisé par l'Agence de régulation des télécommunications (ARTEL) sur le thème «Le régulateur face au développement des nouvelles technologies de l'information et de la communication».

«Si on prône la mutualisation des infrastructures des télécommunications au pays c'est non seulement pour permettre aux opérateurs de téléphonie mobile de réduire les coûts d'exploitation, mais aussi pour le bien des consommateurs et n'oublier pas que notre objectif entant que régulateur, c'est de voir tous les gabonais, quelque soit le lieu se communiquer facilement entre eux », a déclaré M. Foungues.

Selon un responsable d'une société de téléphonie mobile interrogé par GABONEWS il faut environ 300 millions de FCFA pour installer un pylône au Gabon. Et tout opérateur de téléphonie mobile, conformément au cahier de charges conclu avec le gouvernement doit assurer la couverture de tout le pays et réviser à la baisse ses coûts des communications, au risque de se voir la licence retirée.

«Un opérateur de téléphonie mobile ne peut pas refuser de partager ses infrastructures à un autre qui en fait la demande dans la mesure où cela fait partie du cahier de charges de la licence, sauf en cas d'incompatibilité de l'ordre technique », a expliqué ce responsable qui a requis l'anonymat.

Au Gabon, il existe déjà des accords d'interconnexions entre les trois opérateurs de téléphonie mobile (Moov, Celtel et Libertis).

En marge de ce séminaire, Marius Foungues a annoncé la création d'un fonds spécial du service universel (FSSU) afin que tous les opérateurs de la téléphonie mobile contribuent à son financement au prorata de leurs chiffres d'affaires à hauteur d'un prélèvement d'environ 2%,

(SOURCE : Gabonews)