L’ORDINATEUR A 100$ VERRA-T-IL LE JOUR ?

Actualités informatiques

Les pays émergents de la planète sont devenus un marché intéressant pour les multinationales. On le voit pour les terminaux mobiles où des équipementiers se bagarrent pour mettre sur ce marché un terminal de moins en moins cher, car le marché des pays développés est saturé, alors on regarde « ces pays » à forte population qu’on ne voyait pas, et cela « fait saliver » plus d’un. Comme cela a marché, les fabricants d’ordinateurs nous rejouent la même partition pour les micro-ordinateurs, à la différence que cette fois-ci, on nous fait passer des jouets pour des ordinateurs. L’OLPC (One Laptop Per Child), initialement prévu pour être vendu à 100 dollars, est maintenant annoncé à 175 dollars - avec les fonctions sans fil, l’écran lisible en extérieur et les composants à basse consommation - et il était passé entre-temps à 150 dollars. Chez nous, Slimane Kheiredine, PDG d’Algérie Télécom, parle de PC à moins de 100 dollars, voire 60 à 80 dollars( ?) lors de la conférence de presse sur le Wimax-Athir, sans pouvoir nous donner plus d’information. Nicholas Negroponte, initiateur du projet OLPC, a indiqué dernièrement que 3 millions d’appareils étaient commandés – loin des 10 millions d’ordinateurs prévus -, avec une production en masse en… octobre prochain, alors qu’il devrait être prêt pour juillet 2007. Il faut savoir que le prototype a été présenté la première fois à Davos et Tunis en… 2005. Les pays intéressés sont l’Uruguay, l’Argentine, le Brésil, le Pakistan, la Thaïlande, le Nigeria et la Libye. Quant au fabricant, peu de gens savent que c’est Quanta. Quanta, une société taiwanaise qui produit des ordinateurs pour beaucoup de constructeurs en OEM, a consenti à ne prendre que 3 dollars de bénéfice par machine montée, moins que ce que la société prélève habituellement, mais en se laissant le « soin » de pouvoir vendre les « mêmes » laptops sous sa marque à destination des pays développés pour un minimum, nous dit-on, de 200 dollars. Business is business. Un projet de ce type-là, et touchant les pays émergents donc de fortes populations avec beaucoup d’enfants qui seront des prescripteurs dans quelques années, ne laisse pas indifférent un Bill Gates qui a critiqué ce concept et qui, aujourd’hui, change d’avis. Un marché est un marché, alors Microsoft consent à diminuer drastiquement les prix… face à la concurrence. Et pour cela, les OLPC devraient pouvoir faire fonctionner Windows, du moins la version XP Starter Édition, vendue à 3 dollars (voir IT Mag n° 112) en pack avec Microsoft Office. Il faut tout de même rappeler que par défaut, l’OLPC fonctionne sous Linux, avec une interface pensée pour les enfants qui ne connaissent pas l’informatique. Et voilà, comment on passe d’une idée généreuse et noble à une idée qui rapportera de l’argent. Je ne terminerai pas sans une citation de ce géant du software qui dit : « Si tu peux bien faire, la moindre des choses, c’est que ça ait l’air bien ! » [Bill Gates]

(SOURCE : ITMag Algérie)