LA DATE LIMITE FIXEE PAR L'IATA POUR L'INTRODUCTION DES BILLETS ELECTRONIQUES S'APPROCHE DANGEREUSEMENT POUR DES COMPANIES AERIENNES AFRICAINES BIEN MAL PREPAREES

L'éditorial du mois

L'association des transports aériens internationaux (IATA) a fixé la date du 31 décembre 2007 comme limite pour l'introduction de billets électroniques au sein des companies aériennes africaines. L'introduction de bornes dans les aéroports pour l'impression de cartes d'embarquement est quant à elle prévue pour fin 2008/2010 et la possibilité de consulter des horaires de vols à partir de son combiné portable est un service qui sera mis en place à la discrétion des compagnies aériennes. Les passengers voyageant souvent en Afrique savent bien que ces servives sont encore bien rares sur le continent. Le développemnt de la vente en ligne de tickets donnerait aussi un nouveau souffle à la croissance de l'internet. Fritznathan Bruce rend compte de la situation existante.

La majorité des autres continents ont mis en place des services de billeterie électronique suivant les recommendations de l'IATA. Des companies aériennes dans d'autres pays en voie de développement ont réalisé l' importance d'installer des systèmes de billeterie électronique pour répondre à la demande de leur clientèle et à la concurrence. Pour aider ce processus en Afrique, l'IATA va bientôt lancer un programme de billeterie électronique en collaboration avec une petite compagnie aérienne africaine. Cette initiative servira de programme de démonstration pour d'autres petites et moyennes companies aériennes. Le lancement du projet sera annoncé sous peu.

Avec le soutien de l'IATA et de l'AFRAA , les plus petites companies aériennes (encore appelées « BBBB airlines ») se veront pourvues de systèmes de billeterie électronique dans le cadre d'une expérience test pour étudier des solutions permettant d'accéler leur mise en place sur le continent africain. Six bureaux de vente en ligne ont déjà été installés à Lomé (et bénéficient de connexions à haut-débit) dans le cadre de cette expérience. Au lieu de recevoir des billets imprimés, les passengers recevront les informations concernant leur réservation et leur billet par courrier électronique. La durée de l'expérience est de six mois et l'IATA espère que les résultats faciliteront l'adoption de systèmes de billeterie électronique en Afrique avant la fin de l'année 2007.

Une enquête réalisée par GBCS, un cabinet de conseils spécialisé dans les transports aériens, a révélé que très peu de companies aériennes africaines utilisent déjà des systèmes de billeterie électronique. Cependant lors d' entretiens avec des directeurs de companies aériennes il resort que ceux-ci comptent néanmoins mettre en service des billeteries électroniques avant la date-limite. Pour l'instant il y a peu de preuves que de tels projets sont en cours de réalisation. Le personnel de vente et de marketing interrogé lors de cette enquête était particulièrement intéressé par l'idée d'offrir un service de vente en ligne à leur clientèle.

Ci-dessous nous avons dressé une liste non-exhaustive de compagnies aériennes qui ont mis en service un système de billeterie électronique ou qui ont annoncé leur intention de le faire sous peu :

Air Seychelles : La compagnie a lancé en 2004 une expérience test de billeterie électronique sur la ligne Mahe-Praslin avant d'étendre ce service à l'ensemble des destinations désservies.

Air Ivoire : Elle a annoncé la mise en place d'un système de billeterie électronique en décembre 2006.

Aerocontractors (Nigeria) : Cette compangnie régionale de transport aérien a commmencé à offrir des services de vente en ligne en 2006. Les usagers peuvent acheter leur billet en ligne, choisir leur siège et imprimer leur carte d'embarquement grâce à la plateforme eTranzact acceptant les carte de retrait Aero.

South African Airways : Le service de vente en ligne de billet d'avion existe depuis longtemps mais la compagnie envisage d'introduire prochainement sa propre carte de crédit en association avec la banque NetBank Ltd.

Kenya Airways : La compagnie a aussi adoptée très tôt un service de billeterie électronique et compte augmenter sous peu sa capacité de vente en ligne.

Precision Air : Cette compagnie aérienne de Tanzanie a mis en service un système de billeterie électronique en mars 2006. Sa marge bénéficiaire a triplé et s'est élevée à 5.5 millions de dollars US durant l'année fiscale 2006/2007.

Kulula.com : Cette compagnie aérienne bas prix d'Afrique du Sud s'est fixée comme objectif de réaliser 90% de ses réservations en ligne. La compagnie détient à présent 25% du marché domestique.

Ethiopian Airlines : La compagnie a mis en service un système de billeterie électronique en avril 2007 et compte héberger une plus en plus grande partie de ses ventes sur cette plateforme.

A la lumière des exemples ci-desssus, il serait bon que les fournisseurs de systèmes de billeterie électronique engagent une discussion constructive avec les compagnies aériennes africaines.