GESTION EFFICACE DE LA CHOSE PUBLIQUE - UN GOUVERNEMENT ELECTRONIQUE ENVISAGE AU CONGO-KINSHASA

Actualités informatiques

Les ministres, membres du gouvernement Gizenga, ont participé, hier vendredi 25 mai en la salle de conférences du ministère des Affaires Etrangères, à une conférence gouvernementale sur les technologies de l'information et de la communication (TIC).

Cette conférence fait partie du programme du Symposium organisé par le ministère des Postes, Téléphones et Télécommunications depuis le jeudi 24 mai à la Foire internationale de Kinshasa (Fikin) dans le cadre de la «Journée mondiale des télécommunications et de la société de l'information» célébrée le 17 mai de chaque année. Les travaux se clôturent aujourd'hui.

Le directeur du bureau régional de la Commission économique des Nations unies pour l'Afrique de l'Est (CEA), Patrick Bugemba, a fait une communication sur la nécessité pour les autorités congolaises de mettre en place un «gouvernement électronique» ou «gouvernement informatisé» (e-gouvernement), une technique nouvellement expérimentée en Afrique dans le but de rendre efficace la gestion de la chose publique.

L'«e-gouvernement» permet aux membres de l'Exécutif d'être en contact permanent entre eux, mais aussi avec les membres des autres institutions du pays sans pouvoir se déplacer, suivre sans problème l'évolution des activités de l'Etat, procéder au contrôle des entrées et sorties des fonds publics et autres activités gouvernementales. Avec toujours la mise en place d'«e-gouvernement», les ministres n'auront plus besoin de faire déplacer leurs services vers les ambassades pour la demande des visas et peuvent aussi entrer en contact avec leurs collègues des autres pays.

Il faut alors une période de cinq ans pour arriver à mettre en place ce nouvel outil électronique de travail sur l'ensemble de la RDC. L'expérience a été tentée en Afrique du Sud, au Sénégal, dans les pays d'Afrique du Nord et récemment au Kenya. Ainsi, avec la volonté du gouvernement congolais, cette expérience peut aboutir en RDC, a conclu le directeur régional du bureau régional de CEA. Mais avant, M. Patrick Bugemba a démontré à l'assistance l'importance des TIC et leurs objectifs dans le cadre du développement des compétences, de la lutte contre la pauvreté et autres renforcements des compétitivités dans différents domaines de la vie nationale.

(SOURCE : Le Potentiel)