INVESTISSEMENT D'INFRASTRUCTURES, LA COURSE CONTRE LA MONTRE DE LA SONATEL

Actualités économiques

Le directeur général de la Sonatel appuie sur l'accélérateur. D'ici fin 2007, Cheikh Tidiane Mbaye veut doubler les capacités du réseau.

La Société nationale des télécommunications du Sénégal (Sonatel) accélère son programme de rénovation de son réseau. Décliné avant-hier par le directeur général de la Sonatel, lors d'une rencontre d'échanges avec les journalistes, organisée dans le cadre de la Journée mondiale des télécommunications, le plan compte mettre l'accent sur cinq domaines prioritaires.

L'audit du système antennaire par une entreprise spécialisée figure au premier rang de la liste citée par M. Cheikh Tidiane Mbaye. Selon ce dernier, il s'agit de vérifier et de corriger la direction et l'inclinaison des antennes.

Il est suivi d'un autre audit : celui des infrastructures techniques. Il est question ici de remettre à niveau les infrastructures de sites radio.

Vient ensuite la gestion des incidents majeurs et critiques qui interviennent sur le réseau.

Le déploiement de nouveaux sites et le traitement des points noirs (Corniche de Ouakam, Reubeuss, Sacré-Coeur, etc.) ferment la marche.

Et pour être efficace, le directeur général de la Sonatel a fait état de la mise en place d'un plan 'Commando'. Il vise le doublement des capacités en 2007. 'Nous allons réaliser en un an ce que nous avons fait en huit ans', a promis Cheikh Tidiane Mbaye.

Mieux, ce dernier s'est même fixé des échéances pour la remise à neuf et l'extension du réseau en fin juin pour Dakar, fin septembre pour les capitales régionales et fin décembre pour les grands axes routiers et les zones rurales.

Tout ceci pour plusieurs raisons. Outre le souci de faire face à l'explosion du parc mobile, qui est passé de 200 mille clients en 2001 à 2 millions 800 mille aujourd'hui, la Sonatel se trouve aussi confrontée à une très forte augmentation du trafic et de la demande. Sans compter les problèmes d'énergie, les grands chantiers de l'Etat, ainsi que les événements religieux comme les Gamou et le Magal de Touba. D'où la mise en place d'un plan d'amélioration de la qualité de service mobile. Avec comme objectifs de réduire les durées d'indisponibilité du réseau et d'améliorer durablement la qualité de service pour offrir une qualité proche des standards européens.

M. Mbaye a, en outre, publié les résultats consolidés 2006 du Groupe Sonatel. Ainsi dira-t-il, l'entreprise a enregistré une croissance du chiffre d'affaires de 24 %, une croissance du résultat net de 26 % et une hausse des investissements de 34 %, c'est-à-dire 111 milliards de francs d'investissements en 2006.

Mais les prévisions d'investissement sont plus ambitieuses puisque, selon le directeur général de la Sonatel, 130 milliards de francs sont prévus en 2007.

(SOURCE : Wal Fadjri)