le 4è opérateur portable a lancé ses activités en Cote d’Ivoire

Actualités Télécom

Les responsables du nouvel opérateur de téléphonie mobile veulent prendre toute leur place dans le monde des télécoms en Côte d'Ivoire

«On dit quoi ?», cette interrogation écrite en gros caractères et placardée ces derniers temps sur de nombreux panneaux publicitaires à Abidjan et à l'intérieur du pays, a connu un début de réponse ce matin. L'énigme a été déchiffrée au cours d'une cérémonie de «tising» (révélation de marque ou d'identité)dans un grand hôtel de la place.

En effet, derrière cette interrogation, se cachait la nouvelle société de téléphonie mobile dénommée «COMIUM», qui se positionne ainsi comme le 4è opérateur du secteur depuis l'ouverture du paysage des télécommunications en Côte d'Ivoire en 1996.

Déjà présent dans certains pays de l'Afrique de l'ouest (Gambie, Sierra Léone, Libéria), ce nouvel opérateur lance ses activités en Côte d'Ivoire sous le nom commercial «KOZ» et la signature «On est en ensemble». Désormais donc, lorsqu'au coin de rue, quelqu'un vous demandera «on dit quoi?», vous lui répondrez, «on KOZ». Comme pour dire que vous voulez causer avec lui.

«Si, par définition, causer veut habituellement dire parler longtemps avec une ou plusieurs personnes d'un sujet familier, pour COMIUM, cette notion devient dorénavant un mode de vie basé sur l'innovation, la proximité, le savoir-faire et surtout la disponibilité», a indiqué Mme Eléanor AZAR, la Directrice Marketing et Communication de la société.

L'indicatif d'appel (ou préfixe) pour les abonnés de cette société sera le «66».

Mais un nouvel opérateur pour quoi faire encore dans un marché qui peut paraître déjà saturé? «Parce que nous voulons consacrer la variété de choix pour le bonheur du consommateur. Car, plus l'offre sera variée, plus les opérateurs devront garantir la qualité de service et mieux, le client qui n'a pas toujours été roi, se portera», a expliqué Eugène Diomandé, Présidient du Conseil d'Administration, par ailleurs Président de l'équipe de football «Séwé» sport de San Pédro. Ajoutant qu'investir en Côte d'Ivoire dans un contexte socio-politique quelque peu fragile, est un acte de foi.

Quant à Desmond Connor, Chef du bureau des opérations du Groupe COMIUM, il estime que l'entrée de cet opérateur sur le marché ivoirien n'est pas le fait du hasard «parce que la Côte d'Ivoire est un marché prometteur en matière de télécommunications et de nouvelles technologies. Qui va donc permettre au groupe de contribuer au développement socio- économique du pays».

Sur ses caractéristiques techniques et ses ambitions, les responsables ont indiqué que le réseau utilisé sera de type GSM amélioré. Et que près de cent(100) sites sont déjà opérationnels à travers tout le pays. En n'oubliant pas cependant de préciser que dans un premier temps, seule la partie sud de la zone gouvernementale sera « largement couverte». Ensuite viendra le tour de la zone centre et vers fin 2007, tout le territoire national sera couvert.

Au niveau des investissements, les responsables de COMIUM ont révélé avoir déjà décaissé 100 millions de dollars (environ 50 milliards de f cfa, non compris le coût de la licence d'exploitation évaluée à 40 milliards de f cfa dont une partie a été déjà payée à l'Etat ivoirien). Et que 100 autres millions de dollars devraient être investis dans les années à venir.

(SOURCE : Fraternité Matin)