MAROC TELECOM , DES RESULTATS TIRES PAR LE MOBILE ET L’ADSL

Actualités Télécom

Les intenses efforts de conquête et de fidélisation, les offres éclectiques corrélées à la maîtrise de l’évolution des coûts ont fini par tirer vers le haut l’ensemble des fondamentaux de Maroc Telecom.

Au terme du premier semestre de l’actuel exercice, l’opérateur historique des télécommunications a en effet inscrit à son actif bien des prouesses. Conforté par la maîtrise des charges dans un contexte de poursuite de la croissance des parcs mobiles et de l’ADSL, le résultat d’exploitation consolidé du groupe a progressé de 14,7% à 4.491 MDH (millions de Dhs), comparativement à 3.916 MDH une année auparavant.

Tandis que le parc a connu une croissance soutenue, le chiffre d’affaires de cette société cotée à Casablanca et Paris a grimpé de 11,6% à 10,88 MMDH (milliard de Dhs).

L’opérateur des télécommunications a également canalisé d’importants investissements qui, de l’ordre de 1,5 MMDH, visent le renforcement et l’amélioration des capacités de couverture du mobile et d’Internet. Outre le lancement de nouveaux services, Maroc Telecom a aussi poursuivi l’optimisation de son réseau sur le fixe et Internet.

Du coup, le bond de 26,4% enregistré par le résultat d’exploitation de la division mobile a largement compensé le recul de 4,4% du résultat de la branche du fixe et de l’Internet. Concernant en effet ces deux branches, le résultat d’exploitation s’est élevé à 1.428 MDH, en baisse de 4,4% par rapport à 2005. Ce recul s’explique principalement par « la prise en charge pour la première fois du service universel dans les comptes du 1er semestre 2006 et par l’impact du plan de départs volontaires réalisé par la branche Fixe du groupe Mauritel ». Le résultat avant impôt s’est accru de 15,2% à 4.580 MDH, alors que le résultat net a caracolé de 13,7% à 2.998 MDH, pour un chiffre d’affaires en hausse de 11,6% à 10 888 MDH.

Au terme du premier semestre de cette année, le résultat net par groupe s’est chiffré à 2.998 MDH, soit un accroissement de 13,7% par rapport à fin juin 2005. La trésorerie nette consolidée de Maroc Telecom s’est établie à 722 MDH, en baisse de 82% par rapport à juin 2005. Une évolution que l’on impute pour l’essentiel au versement de plus de 9,6 MMDH (milliard de Dhs) aux actionnaires au titre du dividende 2005 et de la distribution exceptionnelle par voie de réduction du capital.

Au second trimestre, le résultat d’exploitation de l’activité mobile s’est inscrit en hausse de 22,6% pour s’établir à 1.653 MDH. Cela étant, et en ce qui concerne le mobile, Maroc Telecom revendique une part de marché de 67,4% (66,7% en 2005) et un taux de pénétration de 44,3%, le parc étant estimé à 8,9 millions de clients actifs, soit tout de même 700.000 de plus que fin 2005.

Au niveau du fixe, le parc total tourne autour de 1,31 million de lignes, celui des professionnels et entreprises s’est hissé de 2,7 % par rapport au premier semestre de l’exercice écoulé. Au 1er semestre 2006, le résultat d’exploitation du groupe Mauritel s’est élevé à 139 MDH, en hausse de 33,7%, grâce principalement aux performances de son activité Mobile. En neutralisant l’impact du plan de départs volontaires réalisé dans la branche du fixe (29 MDH), la croissance du résultat d’exploitation est de 61,5%. Le résultat d’exploitation du groupe Mauritel s’établit à 78 MDH, en progression de 116,7%.

De telles performances ne pouvaient que se refléter sur le comportement du titre. Un parcours boursier sans faute, l’action de Maroc Telecom grimpant depuis son introduction à Casablanca et Paris de 94,14% et 94,16% respectivement.

Outre l’adoption fin juin 2006 d’une nouvelle organisation pour préparer la convergence et mieux identifier et répondre aux attentes des clients, cette filiale du groupe Vivendi s’est attelée à la création d’un pôle « Services » regroupant les pôles « Fixe et Internet » et « Mobile » et au renforcement de sa démarche de proximité. Tout comme d’ailleurs, il a été mis en place des délégations commerciales dans les régions pour « coordonner et animer le réseau de distribution directe et indirecte ».

« Nous maintenons toujours notre leadership avec 98% des parts de marché sur l’Internet », a déclaré Abdeslam Ahizoune, président du directoire de Maroc Telecom. Lors de la présentation des résultats du premier semestre de cette année, faite hier mardi à Rabat, M. Ahizoune a signalé que le chiffre d’affaires brut du fixe et l’Internet est ressorti à 6.145 MDH, soit plus de 6,29% sur une base comparable par rapport au premier semestre 2005.

Le Matin