RENATELSAT POURSUIT SON PROGRAMME D'EXTENSION A TRAVERS LE CONGO

Actualités Télécom

Le Réseau national des télécommunications par satellite (Renatelsat) est déterminé à jouer son rôle de support de transmission pour les opérateurs audiovisuels et de télécommunication de l'Etat.

Elle détient une expertise à toute épreuve pour étendre ce rôle à tous les partenaires qui le désirent afin de devenir le véritable épine dorsale des télécommunications en République démocratique du Congo. Déplorant le comportement des partenaires privés qui opèrent anarchiquement, le Renatelsat continue à espérer que ces derniers ont tout intérêt à régulariser leur situation administrative avant qu'il ne soit trop tard.

Le programme de réhabilitation et d'extension arrêté par le conseil d'administration de Réseau national des télécommunications par satellite (Renatelsat) et exécuté progressivement par le comité de gestion se poursuit à travers le pays. Quelque cent localités sont prévues dans sa politique de « point de présence », lesquelles devront être dotées de serices Internet, la téléphonie, la radio, l'image et la transmission. C'est ce qu'a annoncé mardi à la presse, l'Administrateur directeur technique (Adt) du Renatelsat, Richard Achinda Wahilungula, à l'occasion de la journée consacrée à son entreprise à la Foire internationale de Kinshasa (Fikin 2006).

Confirmant la ferme volonté de son comité de marquer sa présence dans tous les territoires, l'Administrateur délégué général du Renatelsat, Rémy Lundimu, a mis l'accent sur le manque de moyens financiers en vue de faire face à cet ambitieux programme. Il a lancé un appel au gouvernement afin de doter cette entreprise publique des fonds que nécessite la Nouvelle technologie de l'information et des télécommunications.

Pour l'Adt, l'exécution du programme de réhabilitation s'est déjà matérialisée notamment à Isiro où après 10 ans d'absence, le Renatelsat vient d'être opérationnel depuis plus d'un mois. Actuellement, les travaux sont en cours à Lisala qui deviendra aussi opérationnel dans les tout prochains jours. Dans le même ordre d'idées, le Renatelsat a acquis sur fonds propres, un émetteur radio et de télécommunications pour la localité de Fizi, dans la province du Sud-Kivu.

Le réseau qui dispose d'un labo moderne et des équipements de pointe pour assurer la communication à distance en sa qualité d'opérateur satellitaire exclusif, maîtrise pour cela les problèmes de climatisation et de l'énergie qui se posent pour tout opérateur du pays. Le programme d'implantation concerne dans un proche avenir, les localités de Lodja, Shabunda, Bagata, Gemena, Lisala, etc.

Le Renatelsat a signé avec certains opérateurs de l'audiovisuel des accords en vue de leur permettre de porter leurs émissions dans quelques villes de l'intérieur du pays. Il s'agit notamment de la RTGA, Digital Congo, CCTV, Raga. Cependant, selon Richad Achinda, de nombreux opérateurs du secteur ne sont pas en règle avec l'administration, dans la mesure où, tel qu'un locataire, ils ne sont pas connus par le responsable officiel du secteur qui n'est autre que le Renatelsat. C'est ainsi qu'il a rappelé à l'ordre ces exploitants, leur demandant de présenter leur dossier pour des formalités nécessaires.

Donnant des précisions en ce qui concerne la coupure du signal de certaines stations émettant dans la capitale, L'administrateur directeur technique a déclaré : « Pour ce qui est de la diffusion locale à Kinshasa, le Renatelsat n'a rien à voir. En cas de coupure ou reprise, notre entreprise n'y est pour rien. C'est plutôt l'entreprise Téléconsult qui est chargé de la gestion de la plate-forme pour CCTV, RTGA,RTNC et Digital Congo, conformément à la convention signée en 2002 avec le gouvernement. Une autre précision est relative au payement, pour le Renatelsat, hormis la RTNC qui est un organe public, CCTV, Digital Congo, RTGA etc, opèrent sur nos sites, illégalement.

Au lieu de procéder à la coupure par nos services, nous les invitons tout simplement à venir régulariser leur situation en payant le loyer. Sinon ils auront une mise en demeure, car c'est un manque à gagner pour le Renatelsat qui leur offre le site, la sécurité, l'abri, l'expertise en personnel, du carburant destiné à faire fonctionner la station terrienne en même temps que la RTNC.

(SOURCE : Le Potentiel)