4ième ou 5ième licence GSM en Guinée ?

Actualités Télécom

Dans une conversation téléphonique avec Guinéenews ce matin, le ministre des Postes et Télécommunications, Jean Claude Sultan a affirmé qu'il "n'a pas donné une 5ème licence mais une 4ème licence". L'heureux récipiendaire est Cellcom, une compagnie israélienne ayant des présences dans plusieurs pays (Israël, Canada, USA, Tunisie etc).

Et au ministre de citer les 4 opérateurs titulaires d'une licence GSM en Guinée: " il s'agit de Sotelgui, Intercel, Areeba et Cellcom. Quant à Spacetel, ses activités sont seulement tolérées, Spacetel n'a pas de licence!"

Sorti de sa réserve, Sultan s'étonne que "les journalistes s'intéressent trop à cette affaire de licence GSM, comme s'il n'y a pas d'autres sujets". "Au moins, l'argent rentre dans les caisses de l'Etat. Intéressez- vous plutôt aux secteurs qui ne marchent pas. La téléphonie en tout cas marche, ou bien?", lâche-t-il.

On sait que la première licence GSM octroyée en Guinée était celle de Spacetel en 1997. Seulement voila, cette licence qui était provisoire, est devenue caduque, à la faveur des nouvelles réglementations entrées en vigueur, le dernier trimestre de l'an dernier.

Une lettre du ministre Sultan, en début d'année, invitait déjà M. Raouf Aboukalil, directeur général de Spacetel à régulariser sa situation. Toute chose qui a galvanisé les ardeurs de la compagnie sise à Madina corniche, dans sa quête de nouveaux partenaires aux surfaces financières plus larges. C'est ainsi que des pourparlers ont pu être menés avec l'opérateur sénégalais Sonatel, sanctionnés par la visite d'une délégation de cette compagnie à Conakry. Quelques sept semaines après leur départ, personne ne connaît l'issue des négociations. La direction de Spacetel gardant le silence à dessein, jusqu'à la conclusion de l'affaire.

Aujourd'hui, il n'est pas hasardeux de se demander si les jours de Spacetel ne sont pas comptés, au regard de la nouvelle tournure des évenements qui a abouti, cette fin de semaine, à l'octroi d'une 5ème...Euh, pardon d'une 4ème licence!

(SOURCE : Guinéenews)