Algérie Télécom lance un emprunt obligataire pour ses besoins d’investissements.

Actualités Télécom

L'entreprise publique Algérie Télécom (AT) lance son deuxième emprunt obligataire. Celui-ci se faisant par appel public à l'épargne, contrairement au premier, restreint aux banques et établissements financiers pour un montant de 6,5 milliards de dinars .

Cette deuxième émission porte sur un montant de vingt milliards de dinars pouvant être porté à vingt cinq milliards de dinars. Cet emprunt précis fera l'objet de prise ferme à partir de banques publiques, à savoir la BNA (chef de file de l'opération), BEA, CNEP-Banque, CPA, BADR, BDL et de banques privées comme BNP Paribas El Djazaïr et Société générale Algérie. Selon le P-DG par intérim AT, M. Kheïreddine, rencontré hier à l'hôtel Aurassi à l'occasion du lancement de la campagne sur l'emprunt obligataire du groupe Algérie Télécom, l'opération promotionnelle devra commencer le mardi 12 septembre 2006.

Quant à la période de souscription, elle s'étalera du 17 du même mois jusqu'au 17 octobre 2006. La durée de vie des obligations est de cinq ans. L'émission obligataire est destinée au public, personnes physiques et morales incluant les institutions financières, a expliqué ce responsable. Les obligations portent les intérêts aux taux de coupons progressifs de : 4,00% la première et la deuxième année, 4,50% la 3ème et 4ème année et 7,90% la cinquième année. «Pour que cette émission ait un impact positif auprès des épargnants nationaux, nous allons organiser des rencontres d'informations dans cinq grandes villes du pays» a déclaré le P-DG. En réponse à la question : à quoi vont servir les 25 milliards de dinars qui vont être réunis grâce à cet emprunt obligataire ? Le PDG répondra : «Le gros de cette somme ira à notre filiale Mobilis, car elle a un plan

d'investissement assez riche qu'il faudra vite mettre en application compte tenu de la rude concurrence dont elle fait face.» Dans cette même perspective de projet d'investissement de Mobilis, le responsable du groupe Algérie Télécom a souligné «AT a établi un programme d'investissement assez riche qui s'étale sur la période 2006-2011 et qui va nécessiter près de 276 milliards DA».

De son côté, le représentant du bureau conseil «stratégica», auteur du montage financier, dans son allocution a rappelé à l'assistance «toute entreprise qui s'adresse au marché obligataire est avant tout une entreprise saine financièrement et qui dispose de cash-flow intéressant, c'est pourquoi je dirait que cet emprunt obligataire est une opération gagnant/gagnant».

Notons enfin que le ministre du secteur et le P-DG de la BNA ont eux aussi pris la parole dans laquelle ils n'ont pas hésité de féliciter cette opération «à même de faire appel à l'épargne publique, évitant ainsi les caisses de l'Etat et les crédits extérieurs».

(SOURCE : La Tribune)