Signature du Contrat Progrès entre l’Apebi et le Gouvernement marocain

Actualités informatiques

Le Contrat Progrès 2006-2012, relatif à la mise en oeuvre d’une vision stratégique quant au développement du secteur des TIC, a été signé entre le Gouvernement et l’Apebi - Fédération des Technologies de l’Information, des Télécommunications et de l’Offshoring - en sa qualité de représentant des professionnels du secteur privé des TIC.

Le Contrat Progrès 2006-2012 comprend les mesures communes prises par le Gouvernement et le secteur privé pour la mise en œuvre d’un plan de développement du secteur des TIC dans sa première phase..

La formalisation de cette politique volontariste par la signature du présent « Contrat Progrès 2006-2012 » entre le gouvernement et les professionnels du secteur, représentés par l’Apebi (Fédération des Technologies de l’Information, des Télécommunications et de l’Offshoring), est ainsi l’expression d’un engagement conjoint quant à la création des conditions qui favorisent la transformation des potentiels du secteur.

Cette politique d’appui publique au développement du secteur des TIC repose sur les principaux catalyseurs suivants :

- L’implication de toutes les parties concernées publiques et privées, notamment au plus haut niveau du Gouvernement, dans la conception et la mise en œuvre.

- La constitution et l’institution d’une équipe qualifiée et dédiée à la mise en œuvre et à la coordination de la stratégie.

- La mise en œuvre d’un pilotage institutionnel de la stratégie à travers un comité mixte ‘’ Public-Privé’’

Pour produire ses effets, ladite stratégie est accompagnée d’un plan d’action opérationnel et chiffré.

Ce schéma directeur, qui planifie les actions à mener durant la période 2006-2012, trace une feuille de route faisant appel aux différents acteurs publics, privés et académiques capables d’assurer la mise en œuvre des objectifs suivants :

- Participation au développement de la Société de l’Information et réduction de la fracture numérique.

- Positionnement du Maroc dans une dimension TIC et offshoring à l’échelle internationale.

- Participation à la croissance économique et à la création d’emplois.

- Création d’une industrie forte en TIC et consolidation de l’ingénierie nationale.

Elle vise, tout aussi, des objectifs importants qui permettront au secteur de porter son volume de chiffre d’affaire des 26 milliards de dirhams enregistrés à fin 2004, à près de 60 milliard de dirhams en 2012 ; soit un potentiel moyen de croissance par an de l’ordre de 18%.

Elle offre, de ce fait, un potentiel de création d’emplois de plus de 33 000 emplois par les activités de l’industrie des technologies de l’information hors télécoms.

Cette même vision intègre un accroissement de la pénétration des TIC aussi bien pour le développement de la compétitivité de l’entreprise (près de 50 000 entreprises d’ici 2012) qu’au profit des citoyens (1,8 millions d’abonnés Internet d’ici 2012).

Pour l’atteinte de ces objectifs, ce plan opérationnel intègre les hypothèses de base suivantes, pour la période 2006-2012 :

- Taux de croissance annuelle du chiffre d’affaires du secteur TIC (Hors Export) de 15%.

- Augmentation de la part des TIC dans le budget général de l’Etat pour le passer à terme à 2%.

- Mise en œuvre du PROTIC (près de 50 000 entreprises qui vont intégrer les technologies de l’information d’ici 2012)

- Développement de l’Internet : 1.8 millions d’abonnés en 2012.

Par ailleurs, ces objectifs sont réalisables moyennant la mise en œuvre d’un certain nombre de mesures concrètes, inhérents au Contrat Progrès 2006-2012, capables de catalyser la dynamique de développement visée ; à savoir :

- Le soutien à l’innovation et à la création de valeur ajoutée.

- L’incitation à la Recherche et Développement .

- La réduction des charges sur salaires pour les nouveaux emplois créés.

- La Facilitation de l’accès aux financements des PME du secteur TIC .

- Le déploiement accéléré de l’administration électronique .

- L’attrait d’investissements étrangers et le soutien de l’export.

- Le Pacte de Mobilisation Positive .

- Le développement des ressources humaines et de la formation.

- La création de zones d’accueil dédiées aux activités TIC .

- L’achèvement de l’arsenal juridique pour créer la confiance numérique.

- Le développement de l’Internet au Maroc.

- La poursuite du processus de libéralisation des télécoms.

(SOURCE : Abepi)