Le Gouvernement prend l'option d'un suivi strict de la telephonie mobile au Benin

Actualités Télécom

Depuis l'annonce par le président de la République, le Docteur Thomas Boni Yayi, à l'occasion de la fête nationale, de la volonté de son gouvernement, d'oeuvrer pour une amélioration du service et du coût du Gsm, on note un véritable effort : réduction de coût, annonce de travaux pour l'amélioration du service, etc. Aussi, le Gouvernement ne décide pas pour autant d'aller dormir sur ses lauriers.

Vendredi dernier, soit environ deux mois après l'expression de la volonté du chef de l'Etat de disposer, au Bénin, d'un service Gsm de qualité à un coût moindre, le ministre en charge du secteur, M. Venance Gnigla, a pris l'initiative d'inviter à une séance de travail les opérateurs Gsm et Bénin Télécoms SA, pour faire le point de la question. Il faut souligner qu'un protocole d'entente avait été signé par eux le 28 juillet 2006. Dans ledit protocole, ils s'engageaient notamment à ouvrir aux consommateurs le service de messagerie courte (sms) entre opérateurs Gsm à compter du 1er août 2006 au tarif de 50 Fcfa Ttc, réduire effectivement de 20 à 30% les prix des produits et services offerts par les opérateurs Gsm dans un délai de deux (02) mois au plus tard pour compter du 1er août 2006, améliorer de façon continue et significative la qualité des services offerts notamment la fluidité du trafic et la facilité des appels d'un réseau à un autre et entre réseaux mobiles et fixe

La réunion du vendredi dernier, convoquée par le ministre Gnigla, apparaît donc comme une évaluation de la mise en oeuvre des engagements pris par les opérateurs le 28 juillet 2006 après plusieurs séances de travail organisées de mai à juillet 2006.

Pour ce qui concerne l'évaluation même des engagements pris par les opérateurs Gsm, il est loisible aujourd'hui à chaque consommateur d'apprécier le chemin parcouru depuis le 1er août 2006. A partir des explications techniques des opérateurs présents à la séance, on note que l'ouverture de la messagerie courte (Sms) entre réseaux Gsm est effective et que le tarif applicable est de 50 Fcfa Ttc par message.

Pour la question de l'amélioration de la qualité du service et la réduction des coûts, la séance de travail, toujours à partir des explications données par les uns et les autres, a retenu que chaque opérateur travaille activement sur la question, notamment la réduction des coûts intra réseau. Mais il ressort que les approches, les investissements et les niveaux de réalisation des divers travaux dans le sens de l'amélioration de la qualité du service et des coûts, ne sont pas les mêmes ; ce qui rend encore quelque peu difficile la fluidité du trafic et la facilité des appels d'un réseau à un autre et entre réseaux mobiles et fixe.

Néanmoins, la séance s'est levée sur la fixation de nouvelles échéances, en l'occurrence, décembre 2006 pour faire toucher du doigt par chaque consommateur, l'amélioration rapide de la qualité du service Gsm au Bénin, ainsi que l'allègement tarifaire. Une journée d'information grand public est attendue dans les prochains jours pour mieux situer les consommateurs et les acteurs de la presse sur les détails techniques voir financiers de l'évolution de la téléphonie mobile au Bénin.

(SOURCE : Fraternité)