GSM> 3G AFRICA 2006 : LES MAITRES DE L’UNIVERS ONT A FAIRE FACE A UNE ASCENSION PLUS DIFFICILE

L'éditorial du mois

Durant les dernières dix années, les opérateurs portables en Afrique ont en quelque sorte marché sur l’eau. Ils ont connecté des millions de personnes à une vitesse incroyable. Ils ont étendu la couverture téléphonique dans des endroits où il n’y a pas de routes ou d’électricité faisant ressembler les opérateurs historiques à des dinosaures aux pieds plats. Ils ont littéralement permis à ce que l’Afrique se parle à elle-même. Presque tout ce qu’ils ont touché semble s’être transformé en or. Mais tandis que la courbe de croissance se tasse, ces nouveaux maîtres africains de l’univers ont à faire face à des challenges plutôt sérieux. Alors que s’achève le forum annuel GSM>3G Africa, Russell Southwood analyse les problèmes à venir.

En peu de temps les opérateurs portables sont devenus les maîtres de l’univers et ils occupent la pensée de l’ensemble du continent. Leurs marques et les campagnes publicitaires menées dans la plupart des villes africaines signifient que peu de gens peuvent les ignorer et cela est un signe visible de leur apparente invincibilité. Ils ont commencé comme des challengeurs insurgés et sont devenus les nouveaux opérateurs historiques. Mais de nouveaux challengeurs vont entrer sur le marché et à leur tour vont vouloir faire un carton.

Bien qu’il soit difficile de généraliser sur la base de millions d’usagers, l’attitude des consommateurs africains dont ils dépendent commence à évoluer d’un sentiment profond de gratitude pour le service vers une attente plus grande en particuliers en ce qui concernet le prix et la qualité des services : ils ont remarqué les avancées et les retards en matière d’investissement de réseau.

D’ici dix ans lorsque l’histoire aura été écrite, cette année sera peut être considérée comme l’année clef du succès des opérateurs portables. Si vous regardez attentivement, vous pouvez identifier certains points de pression qui commencent à se faire sentir. Il serait stupide de penser que les opérateurs portables ne seront pas capable d’y faire face. Cela dit la suite de leur ascension risque d’être plus difficile.

http://www.balancingact-africa.com/news/back/balancing-act_328.html

Pour en savoir plus sur les challenges que les opérateurs portables auront à affronter lisez la suite de notre article dans notre édition anglaise n° 328 : http://www.balancingact-africa.com/news/back/balancing-act_328.html