FLUX D'INFORMATIONS DANS LE SECTEUR BANCAIRE TUNISIEN

Actualités informatiques

«La Tunisie est l'un des pays arabes et africains en développement les plus avancés en matière de transactions numériques».

C'est ce qu'a déclaré hier à Tunis M. Kim Fagerns, vice-président à Stone Soft, l'entreprise finlandaise leader mondial en solutions de sécurité. C'était au cours d'un point de presse organisé au terme d'une rencontre d'information sur la sécurisation des flux d'informations dans le secteur bancaire à laquelle ont pris part les représentants des banques opérant en Tunisie, des organismes publics concernés, ainsi que ceux de bon nombre de banques libyennes, l'entreprise en question ayant ouvert à Tunis, il y a quelques années, un bureau pour l'Afrique du Nord.

«Il reste cependant certaines étapes à franchir», a précisé l'orateur. Et d'expliquer qu'il faudrait d'abord redoubler d'efforts en matière de sensibilisation afin de généraliser l'utilisation du numérique dans les transactions bancaires. Il faudrait ensuite étoffer la législation en la matière surtout celle relative aux justifications.

Assurant que son entreprise présente une solution globale et intégrée (soft et hard) et donc prend en charge la sécurité totale de tous les flux d'informations qui pourraient circuler dans n'importe quelle banque, le responsable a précisé que Stone Soft personnalise ses produits selon les besoins de son client final.

Reconnaissant que le développement du e-banking a également son volet social, l'orateur a expliqué que cette mutation a pris du temps dans son pays.

Auparavant, les organisateurs avaient présenté, dans le détail, les solutions proposées, avec leurs différentes options.M. Klaus Majewski, directeur du marketing de l'entreprise, avait ainsi expliqué les multiples avantages de ces produits et les garanties mises en oeuvre. Que ce soit contre les intrusions, afin de parer à l'utilisation frauduleuse des mots de passe ou quand il s'agit de contourner une panne.

La parole a été ensuite donnée à MM. Hafedh Trimèche et Chawki Ben Salah pour une démonstration originale, basée sur les solutions Stone Soft, unique en Tunisie, de sécurisation d'une transaction de paiement électronique par carte bancaire, via le web et par chèque.

Le but était de montrer la continuité des connexions tout le long du processus. «Car si un lien tombe en panne le système bascule vers un autre lien», c'est ce qu'a expliqué M. Ben Salah en insistant sur la fiabilité de l'application.

«La prise en charge est automatique et elle est administrée d'une manière centrale», nous a expliqué, quant à lui, M. Maher Keskes, directeur de Stone Soft Afrique du Nord, en précisant que cette solution convient à toutes les entreprises. Côté banques, notre interlocuteur nous a appris qu'une banque tunisienne est déjà intéressée par l'offre.

Rappelons que Stone Soft avait assuré la sécurité du système informatique de la phase de juin du Sommet mondial sur la société de l'information (SMSI-Novembre 2005) en tant que sponsor principal.

La Presse