GESTION DES OPPORTUNITES D'AFFAIRES EN AFRIQUE DE L'OUEST , LE SYSTEME INFORMATISE ADOPTE PAR LES OPERATEURS ECONOMIQUES

Actualités informatiques

Présenté comme un vaste réseau d'échanges d'informations entre les différentes structures de promotion du commerce dans l'espace Cedeao, le Système informatisé de gestion des opportunités d'affaires (Sigoa), ouvre les portes d'un vaste marché de 250 millions de consommateurs aux opérateurs économiques ouest-africains. Aussi leur assure-t-il une réduction du coût de leurs transactions. Une aubaine qu'ils comptent exploiter au mieux.

Selon les distributeurs d'informations commerciales, les données les plus recherchées par les entreprises restent, sans conteste, les opportunités d'affaires pour ce qu'elles offrent comme possibilités de diversification des débouchés et des sources d'approvisionnement. Ce qu'a compris la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) en lançant le Système informatisé de gestion des opportunités d'affaires (Sigoa). Les opérateurs économiques ouest-africains sont appelés à recourir à ce nouvel instrument qui leur ouvre les portes d'un vaste marché de 250 millions de consommateurs, mais aussi leur assure une réduction du coût de leurs transactions.

Depuis, les opérateurs économiques ouest-africains semblent y prendre goût. C'est, en substance, ce que révèle la directrice de la communication de cet instrument d'intégration sous-régionale, Adrienne Diop, qui présidait la cérémonie de présentation de cet outil à l'occasion de la 17e Foire internationale de Dakar. 'En terme de potentiel de perspective de partenariat pour toute entreprise enregistrée sur Sigoa, juste un chiffre : il y a en moyenne 50 visiteurs par jour du site web. Pour ceux ou celles d'entre vous qui payez pour la promotion de vos produits ou programme d'investissement, cela représente une ouverture sans frais à un potentiel appréciable de clients ou partenaires', a-t-elle dit.

Dans la foulée, le chargé du programme principal et coordinateur des bases de données sectorielles de la Cedeao, Limane Baragé, est revenu sur les opportunités d'un tel instrument qui est connecté à 2 600 entreprises de la sous-région. Il présente le Sigoa comme un vaste réseau d'échanges d'informations entre les différentes structures de promotion du commerce dans l'espace Cedeao, à travers les correspondants locaux que sont les organismes officiels des échanges, les institutions du secteur privé (chambres de commerce, d'industrie et d'agriculture), les associations professionnelles, les distributeurs et producteurs d'information. Pour lui, il vise à faciliter les contacts commerciaux entre entreprises de la sous-région et à donner une impulsion au schéma de libéralisation des échanges de la Cedeao qui ont enregistré une légère hausse durant ces dernières années.

De telles opérations pourraient inverser la tendance actuelle notée dans les échanges commerciaux entre les pays de la Communauté économique des Etats de Afrique de l'Ouest. En effet, les exportations sénégalaises vers les pays de la Cedeao étaient estimées à 23 milliards de francs Cfa. Durant la même période, le montant des exportations françaises au Sénégal était chiffré à près de 321 milliards de francs Cfa. A l'inverse, les importations françaises en provenance du Sénégal, constituées pour l'essentiel de produits agricoles et agro-alimentaires, portaient sur un montant de 11 milliards de francs Cfa pendant la même période. Ce qui révèle l'ampleur des nouveaux chantiers et la pertinence de la nouvelle démarche du Sigoa.

Il faut relever aussi que cet outil a été testé à l'occasion des foires que la Cedeao a organisées en 1995 à Dakar, en 1999 à Accra, au Ghana et en 2003 à Lomé au Togo.

(SOURCE : Wal Fadjri)