* Le secteur des Télécommunications au Congo-Kinshasa doit capitaliser sur les avancées du colloque mondial des régulateurs

Actualités Télécom

Le 7ème Colloque annuel mondial des régulateurs (GSR), organisé par le Bureau de développement des télécommunications (BDT) de l'Union internationale des télécommunications (UIT), en collaboration avec la Telecommunications Regulatory Authority (TRA) des Emirats arabes unis se tiendra du 5 au 7 février 2007 au World Trade Centre de Dubaï aux Emirats arabes unis, selon l'UIT. Ce Forum sera placé sous la présidence de M. Mohamed Al Ghanim, Directeur général de la TRA. Il sera centré sur le thème « Vers les réseaux de la prochaine génération (NGN): Les régulateurs peuvent-ils encourager l'investissement et assurer le libre accès? ». Ce thème fera également l'objet des documents de travail qui seront présentés au Colloque et à partir desquels sera établie l'édition 2007 de la publication annuelle de l'UIT, Tendances des réformes dans les télécommunications.

La République démocratique du Congo qui s'est dotée depuis 2006 d'une autorité de régulation des postes et télécommunications et qui enregistre ces dix dernières années un essor remarquable dans les Télécoms a atout à gagner d'un tel colloque tourné vers le futur. Bien qu'il faille, pour le cas de la RDC, commencer d'abord par maîtriser la technologie déjà existante dans les télécommunications. En effet, bien que les opérateurs privés de téléphonie cellulaire se déploient de plus en plus sur le territoire national, il reste encore des cités entières qui ne sont pas connectées au réseau de téléphonie. Bien plus, l'utilisation de l'Internet, un bien devenu universel, n'est pas encore au rendez-vous dans plusieurs contrées du pays. A ce propos, il faut déplorer que même dans les grandes villes comme Kinshasa, Lubumbashi, l'accès à Internet à grande vitesse est limité à une poignée de gens. C'est dire que des efforts doivent être fournis dans le sens de promouvoir les investissements dans ce secteur. Pour ce faire, l'Etat devra, de son côté, étendre le réseau de distribution de l'énergie électrique à travers le pays. L'absence de l'énergie électrique est un obstacle certain au développement des télécommunications en RDC. Le taux d'électrification du Congo-Kinshasa n'est que de 6%.

Des sessions parallèles en petits groupes seront organisées à ce colloque mondial pour débattre de questions d'actualité telles que les investissements dans les réseaux NGN, l'interconnexion de ces réseaux, l'accès universel et l'interconnexion Internet internationale. Ce Colloque sera marqué par une nouveauté : l'organisation d'échanges express qui fourniront aux participants de nouvelles occasions de se réunir et d'échanger des idées de manière informelle. Une série de tables rondes seront organisée sous la présidence de modérateurs et les participants seront invités à se déplacer d'une table à l'autre pour débattre de problèmes d'actualité. La première journée du Colloque, le 5 février 2007, sera ouverte aux régulateurs, aux décideurs, aux membres du secteur de l'UIT ainsi qu'à d'autres invités. Les deux journées suivantes, celles des 6 et 7 février, seront réservées aux régulateurs et aux décideurs.

Les réseaux de la prochaine génération (Next Generation Networks, NGN) peuvent être définis en tant que réseaux ayant une architecture basée sur les paquets, facilitant la mise à disposition de services nouveaux/naissants à l'aide d'infrastructures de communications à couplage lâche, ouvertes et convergentes.

L'apparition des réseaux de la prochaine génération a permis d'avancer une série d'opportunités innovatrices mais aussi une plus grande gamme de défis, effleurant la concurrence, les conventions d'interconnexion et les nouveaux modèles de gestion.

(SOURCE : Le Potentiel)