TELECOMMUNICATIONS EN AFRIQUE: VERS L’HARMONISATION DES COUTS ET TARIFS

Actualités Télécom

Des responsables africains des télécommunications et autres ingénieurs ont planché sur l’harmonisation des coûts et tarifs des services de communication.

La Guinée qui est membre du groupe de tarification pour l’Afrique (TAF), accueille pour la première fois cette rencontre regroupant les opérateurs des télécommunications. Elle vient préparer la réunion du groupe ‘’Taf’’ qui aura lieu le 30 mars à Conakry. Les travaux du séminaire sont organisés par l’Union internationale des télécommunications et la Société des télécommunications de Guinée

Pour Thierno Oury Diallo, le directeur général adjoint de la (SOTELGUI), « l’idée est d’optimiser les compétences nationales pour valoriser à terme nos compétences régionales pour une meilleure représentativité de notre continent aux instances de décision de télécommunication. L’objectif majeur est d’enrichir notre vision globale des enjeux que représente notre cause. Il a émis des souhaits de voir la rencontre de Conakry, apporter des réponses à l’ensemble des questions de tarification. Selon lui, la déclaration finale doit être un outil qui puisse relever le défi de développement des télécommunications en Afrique.

Le secrétaire général du ministère des Télécommunications, Dr Boubacar Sacko a fait remarquer que cette rencontre des dirigeants africains des télécommunications doit être perçue pour nous tous comme étant un défi à relever dans le domaine lié aux questions tarifaires générales intéressant l’Afrique. Il rappellera que l’Afrique doit maintenant engager le débat sur son devenir. « Notre continent est entré dans une phase clé dans son évolution.

L’émergence de nouveaux systèmes de gouvernement à l’écoute de sociétés nouvelles et plus ouvertes sur le monde, nos immenses potentialités me font dire que l’Afrique est un continent en devenir. » Il est donc normal, à ses yeux, que le débat actuel s’inscrive dans le cadre des rencontres du groupe ‘’TAF’’.

(SOURCE : Kabannews)