LES FRAIS D’ITINERANCE SUR LES PORTABLES AFRICAINS – UNE ESCROQUERIE TOUT A FAIT LEGALE

L'éditorial du mois

La semaine dernière la Commission Européenne a annoncé qu’elle allait forcer les opérateurs de téléphonie portable à baisser les frais d’itinérance jugés excessivement élevés et supprimer les frais d’itinérance sur les appels reçus à l’étranger. Quinze jour avant cette déclaration, lors d’une réunion annuelle des régulateurs des pays arabes, une présentation a été faite sur les frais d’itinérance au Moyent Orient. Cette étude qui couvrait aussi une partie de l’Afrique du Nord concluait qu’en ce qui concernait les frais d’itinérance il y avait  une absence de concurrence réelle et que cela ne stimulait pas les opérateurs à négocier des prix plus bas. Russsell Southwood analyse les résultats de la présentation égyptienne et s’interroge quant à  la possibilité d’une collaboration entre la Commisison Européenne et les régulateurs africains pour résoudre ce problème de frais d’itinérance que les opérateurs portables facturent allègrement.

La Commission Européenne a montré que les frais d’itinérance facturés varient entre 0.06 et 3.94 dollars US la minute sur la base d’un appel d’une durée de quatre minutes et qu’un opérateur britannique dont le nom n’a pas été divulgé a augmenté le prix des appels au sein de l’Europe de 1.04 dollars US à 1.48 dollars US sur la même base d’un appel d’une durée de quatre minutes.

Quelle comparaison ces prix offrent-ils avec des appels internationaux de l’Afrique du Nord vers d’autres pays de l’Afrique du Nord ? Si l’on prend par exemple le cas de l’Egypte, les variations de prix sont incohérentes. Un opérateur portable Mobinil facture les prix suivants : 0.50 dollar US pour un appel sur un portable tunisien via Tunicell ; environ 1.65 dollars US pour appeler l’Algérie via Djezzy et presque 2 dollars US pour appeler le Maroc via Meditel.

Vodafone en Egypte a une politique de prix tout aussi incohérente concernant les frais d’itinérance : le prix le plus bas est d’environ 0.60 dollar US pour une minute vers le Maroc via Maroc Telecom ; 0.70 dollar US pour une minute vers la Tunisie avec Tunicell ; environ 1.70 dollar US par minute pour appeler vers le Maroc avec Meditel et presque 2.40 dollar US pour une minute vers l’Algérie via Djezzy. Pour vous montrer les baisses qui sont possibles il suffit de citer qu’un appel en utilisant MTC depuis le Koweit vers la Mauritanie via Mauritel coute seulement 0.10 dollar US.

L’étude analyse aussi les prix facturés pour les appels locaux lors d’un séjour à l’étranger : un appel local à l’étranger est un appel réalisé par l’abonné sur le réseau visité vers une autre personne dans le pays où se trouve le réseau visité. Prenons un exemple, imanginons  que vous appelez quelqu’un avec qui vous avez un  rendez-vous pour lui dire que vous allez être en retard  en utilisant votre portable pour contacter le fixe ou le portable de la persone que vous allez rencontrer.

Si vous appelez un numéro local au Maroc en utilisan Maroc Telecom cela vous coutera 0.18 dollar US la minute mais si vous visitez l’Egypte et vous passez des appels locaux en utilisant soit Mobinil ou Voadafone cela vous coutera 0.50 dollar US la minute. Il faut en particuliers plaindre les Koweitiens en visite en Egypte utilisant le réseau de Wataniya Koweit qui vont payer 1.1 dollar US pour un appel d’une minute. Wataniya Koweit est selon les résultats de l’étude l’opérateur le plus cher en matière d’appels locaux à l’étranger avec des prix bien plus élevés que les autres opérateurs.

Comment sont calculés les frais d’itinérance ? Au niveau du prix au détail,  le prix comprend les charges inter-opérateurs et des frais administratifs. Dans la majorité des cas c’est l’appelant qui paye les frais d’itinérance mais il y a aussi des opérateurs qui facturent des frais itinérants à la persone qui est appelée. C’est cet aspect qui a suscité en Europe un fort sentiment de mécontentement vis à vis des frais d’itinérance : quelqu’un en vacances décide uniquement de répondre à ses appels et va découvrir une fois de de retour à la maison que sa facture de téléphone est élevé parce qu’on lui a facturé des frais sur les appels qu’il a reçus à l’étranger.

L’étude de régulateur égyptien montre que la différence de prix entre les opérateurs est énorme même à l’intérieur d’un même pays. En l’absence de concurrence réelle, il n’y a pas de raisons de baisser les prix même pour les nouveaux entrants sur le marché qui ont tendance de suivre la politique de prix en pratique.

Une approche raisonable serait que l’association des régulateurs du continent s’associe avec la Commisison Européenne pour travailler ensemble sur une baisse des frais d’itinérance entre l’Europe et l’Afrique. Il serait bon aussi de suivre l’exemple du réseau des régulateurs des pays arabes et du régulateur égyptien. Un régulateur dans un pays clé de l’Afrique sub-saharienne pourrait se charger de réunir les données. A la lumière des information réunies il serait possible de démarre une discussion quant au démantelement de cette escroquerie légale.

Si vous pensez que les frais d’itinérance sont justifiés ou si au contraire vous avez eu une mauvaise expérience avec les frais d’itinérance envoyez nous un mail à info@balancingact-africa.com

http://www.ntra.gov.eg/presentations/Mobile%20
Roaming%20in%20Arab%20countries.ppt

Si vous souhaitez télécharger l’étude sur les frais d’itinérance réalisée par le régulateur égyptien cliquez sur le lien suivant : http://www.ntra.gov.eg/presentations/Mobile%20
Roaming%20in%20Arab%20countries.ppt