ALGERIE TELECOM ANNONCE UN CHIFFRE D'AFFAIRES DE 126 MILLIARDS DE DINARS

Actualités Télécom

Après les dernières offres commerciales des trois opérateurs de téléphonie mobile enregistrées ces deux dernières semaines, voilà que l'opérateur de téléphonie fixe Algérie Télécom (AT) lance lui aussi de nouvelles offres dans son segment, applicables à partir du 15 avril 2006. Le détail de ces nouvelles offres a été exposé par le président-directeur général de AT, M. Ouarets Brahim qui était hier l'invité du Forum d'El Moudjahid. Ainsi, pour les communications interurbaines, le tarif sera réduit de moins 16% soit 5 DA la minute. Pour les appels internationaux vers le fixe, le prix à la minute sera dorénavant de 15 DA la minute vers l'Europe soit une réduction de moins 20%. Les tarifs de la bande passante internationale ont été également revus à la baisse puisqu'ils sont de 80 000 DA au lieu de 120 000 DA/1 bits. Les entreprises fortes utilisatrices de téléphone sont elles aussi concernées par les nouvelles offres de AT, une baisse de -50% du prix de synchronisation leur sera accordée. Autre baisse des tarifs de 10% sur les liaisons louées par les opérateurs et du E1 VOIP. Profitant de son intervention au forum d'El Moudjahid, le P-DG de AT a donné d'autres chiffres concernant l'activité de son entreprise. Entamant son intervention par la présentation des chiffres d'affaires réalisés ces trois dernières années où il soutiendra qu'il a doublé en trois ans : de 61 milliards DA en 2003, il passe à 126 milliards DA au premier trimestre 2006. A propos du parc téléphonique et de la télé densité, l'orateur a annoncé que le nombre d'abonnés du fixe a atteint le chiffre de 3 200 000 dont 223 422 dans le WLL CDMA. Sa filiale Mobilis détenant à ce jour 6 050 000 abonnés.

En terme de télé densité, le patron de AT a indiqué que le taux est arrivé dans la téléphonie fixe et mobile respectivement à 9,7% et 45,6%. Ce qui donne une densité téléphonique globale, fixe et mobile, de 55,3%. Toujours dans ce contexte, le P-DG estime que le nombre total d'abonnés aux fixe et mobile à l'horizon 2010 atteindra les 25 millions soit un taux de pénétration de 65%. Ce qui veut dire que le marché algérien de la téléphonie va continuer à être porteur. En ce qui concerne le parc des publiphones, il comptera 3 700 cabines. Quant au nombre de kiosques multiservices (KMS), ils sont de 44 000 usant de 182 547 lignes ainsi que les cybercafés qui sont au nombre de 5 224. L'orateur a aussi indiqué que le chiffre d'affaires réalisé par les KMS en 2005 a tourné autour des 12 milliards de DA. Parlant de la plate-forme Internet, il fera savoir que ses filiales Djaweb, Fawri et Easy ADSL ont comme capacités d'accès respectives de 100 000, 50 000 (en équipements) et 50 000 (e n équipements).

Mr Ouarets a également cité le marché de l'international où là encore il s'appuiera sur l'évolution du chiffre d'affaires réalisé à l'international. Selon ce dernier, il était de 2,46 milliards DA en 2003, puis à 3,5 MDA (2004) et enfin à 4,86 MDA en 2005. Il dira au sujet de l'international qu'il va se renforcer grâce à la mise en service de nouveaux câbles marins, celui reliant Marseille à Annaba déjà opérationnel. Pour celui reliant Oran au Sud de l'Espagne "il reste à réaliser". Notons que le dédoublement de câble marin et à partir de trois pays (France, Italie et Espagne) a pour but selon Ouarets de sécuriser la boucle internationale et la rendre plus fiable. Quant au marché de l'interconnexion (lien avec les autres opérateurs), AT la comptabilise à 65 milliards de DA dont 35MDA reviennent à AT et, selon son patron, le marché de l'interconnexion représente 21% du chiffre d'affaires d'AT. Le P-DG a annoncé que son entreprise a inscrit dans ses projets à réaliser, l'instal lation de 4 000 km de fibre optique reliant Alger à Aboudja, un projet qui s'inscrit dans le cadre du NEPAD.

Interrogé sur l'ouverture du capital d'AT, le P-DG de l'entreprise fera savoir que "tout est fin prêt" pour lancer l'opération, soulignant néanmoins qu'il reste à définir le taux de participation du nouvel opérateur, "une décision que doit prendre le gouvernement". Ce même responsable, pour mieux faire comprendre à l'assistance le délit côté de cette opération, a cité le cas de Tunisie Télécom dont l'ouverture du capital à hauteur de 35% a permis à la Tunisie de percevoir 1,8 milliard de DA.

(SOURCE : La Tribune)