Air Mauritius, L'"e-ticket" prend son envol

Actualités informatiques

La piste a été longue mais la billetterie électronique prend finalement les airs chez Air Mauritius : l'e-ticket a été introduit jeudi sur l'axe Paris-Maurice, un an après avoir été lancé en interne.

C'est une étape cruciale vers son déploiement sur tout le réseau de la compagnie nationale d'aviation puisque la desserte Maurice-France est de loin la plus populaire.

D'ici la fin de l'année, le traditionnel billet d'avion devrait faire partie de l'histoire du Paille-en-Queue. "A ce jour, le billet électronique est disponible sur les lignes entre Maurice et Rodrigues, la Réunion et la France. Les autres destinations s'ajouteront à cette liste au fil des mois", explique Robert Alizart, porte-parole d'Air Mauritius.

Plus besoin de billet "papier"

Le billet électronique est une réservation enregistrée sur les serveurs d'une compagnie aérienne mais qui est accessible à n'importe quel point du globe. Il comprend les informations les plus importantes : nom du passager, numéro du passeport, terminal de l'aéroport où se fera l'enregistrement, la référence de la réservation ainsi que d'autres détails : numéro de siège, date et heure du vol, entre autres.

Les passagers voyageant sur les vols d'Air Mauritius (en partage de codes avec Air France) n'auront plus besoin du billet "papier". L'agent de voyages leur remettra un mémo voyage qu'ils présenteront lors de l'enregistrement à l'aéroport. En cas d'oubli, plus besoin de paniquer puisque la réservation est sur les serveurs d'Air Mauritius mais aussi ceux d'Air France. Le billet électronique sera aussi disponible sur les correspondances avec Air France.

"Le retard dans l'addition des autres destinations est justement que les systèmes des diverses compagnies aériennes doivent communiquer entre eux. Il faut du temps pour que tous soient compatibles", ajoute Robert Alizart.

L'International Association of Travel Agents (Iata) veut que toutes les compagnies aériennes introduisent l'e-ticket d'ici fin 2007. Le but est de forcer les transporteurs à baisser leurs coûts grâce à l'informatisation de leurs services. Les études de l'Iata démontrent que l'émission d'un e-ticket coûte Rs 30, soit dix fois moins cher qu'un billet d'avion traditionnel. Selon les premières estimations d'Air Mauritius, la compagnie pourrait économiser plus de Rs 100 millions annuellement grâce à l'e-ticket.

La vie du voyageur s'en trouvera également facilitée. Il pourra effectuer autant de changements qu'il le désire sans avoir à visiter son agence de voyages ni changer de billet. Il suffira d'un appel téléphonique ou, à l'avenir, d'une visite sur le site Web d'Air Mauritius pour faire les modifications.

Les détails d'un voyage pourront ainsi être vérifiés grâce à un simple clic sur le site ou un coup de téléphone. Les agences de voyages y trouveront également leur compte : elles ne devraient plus imprimer des billets et les envoyer par la poste.

L'envol de la billetterie électronique n'est qu'un premier dévoilement du chantier technologique entrepris chez le Paille-en-Queue depuis deux ans. Dans les prochains mois, on devrait s'attendre à une extension de l'e-ticket mais aussi à la réservation en ligne et l'enregistrement sur Internet (online check-in) à partir de son ordinateur. Dans un deuxième temps, il sera même possible d'imprimer la carte d'embarquement à partir de son ordinateur. La nouvelle version disposera d'un codes-barres au lieu de l'actuelle bande magnétique.

Avec ces nouveaux développements, Air Mauritius s'aligne sur ce que pratiquent déjà les meilleures compagnies aériennes au monde. Certaines, comme Emirates, British Airways et Air France, offrent déjà une partie de ces services à leurs clients.