Motorola s'installe en Algérie            

Actualités Télécom

«Il y a un travail à faire et il va falloir se battre pour obtenir les 30% de notre part du marché»

Motorola, le leader mondial dans le domaine des communications, qui se veut le premier fournisseur «des solutions innovantes pour un public en mouvement», comme l'affirment ses cadres, continue sa politique de communication offensive pour recouvrer sa place en Algérie. Jeudi dernier, lors d'une journée d'information, les cadres de Motorola ont expliqué la nouvelle stratégie du premier fabricant mondial à produire des téléphones mobiles de 3ème génération.

Ces derniers n'ont pas manqué de préciser que le leader mondial qui cible actuellement les marchés émergents est en train d'améliorer son entrée de gamme et de lancer tout ce qui est moyen et haut de gamme. «Il y a, certes, un positionnement prix mais sans pour autant sacrifier la qualité, ni le service après-vente», a affirmé M. Tadj Mohamed, le directeur régional de Motorola.

Ce responsable soulignera encore que la politique de Motorola pour la pénétration du marché algérien ne se résume pas uniquement à l'inondation du ma rché de produits Motorola. «Nous organisons, certes, un réseau de distribution mais nous entamons également des discussions avec les trois opérateurs de téléphonie mobile existant en Algérie.» M. Tadj reconnaît que la partie est loin d'être gagnée : «Il y a un travail à faire et il va falloir se battre pour obtenir les 30% de notre part du marché.» Pour atteindre ces objectifs, la firme mondiale a recruté une personne «qui pense Algérie», comme le dira M. Tadj.

Il s'agit de M. Abdelghani El Kani, nommé DG de Motorola Algérie, qui est toujours en prospection pour son nouveau siège à Alger. De même, le programme Marketing pour l'Algérie a démarré et les nouveaux téléphones mobiles et accessoires Motorola sont déjà sur le marché.

Avec un chiffre de ventes de 70 millions de dollars dans le Maghreb (la majorité des ventes réalisées au Maghreb et en Egypte), Motorola qui occupe la deuxième position en ce qui concerne le volume des produits en Algérie, aspire très prochainement à a ccaparer 40% du marché en entrée de gamme et de 30% pour le moyen de gamme. Pour revenir à la journée d'information de jeudi dernier, il est à préciser que le leader mondial dans le domaine des télécommunications a déjà une vision très claire pour mieux faciliter l'utilisation sans interruption de la haute technologie.

La «seamless mobility» ou «la mobilité sans interruption» est, grâce aux réseaux mobiles, l'accès large bande et les systèmes embarqués, la nouvelle façon de communiquer de manière plus flexible, plus rapide, plus économique et «donc plus intelligente», comme l'explique M. Tadj. Le nouveau défi de Motorola est donc d'accompagner les utilisateurs et de leur fournir des services intégrés et novateurs pour qu'ils restent toujours connectés : à la maison, au bureau, en voiture ou dans toute situation de déplacement.

Pour la réalisation de la mobilité sans interruption, 3 éléments se révèlent indispensables. D'abord, un terminal personnel, rendant capable l'accès s ans faille aux données et à la voix (la maison connectée). Puis un réseau permettant la convergence fixe-mobile performante et, enfin, des services combinés, capables de s'adapter à des dispositifs multiples, greffés sur des environnements complexes et configurables par l'utilisateur. «Il s'agit-là de quelque chose qui prend de l'ampleur et qui commence déjà à se réaliser», conclut M. Tadj.

(SOURCE : La Tribune)