Le logiciel libre creuse son sillon AU CAMEROUN

Actualités informatiques

Lentement, mais sûrement, ils finiront par entrer les usages courants de l'informatique. Il y a quelques temps encore, on en parlait sans que le commun des utilisateurs ne sache véritablement de quoi il retourne. Puis progressivement, le débat s'est élargi. Et la lutte contre la piraterie des logiciels aidant, le grand public a finit par comprendre les enjeux du logiciel libre.

Du 29 mai AU 02 juin dernier s'est tenu à Kribi, un séminaire de formation en bureautique (avec logiciels libres) au profit des établissements techniques de l'Enseignement Supérieur. Organisé par la Coopération française à travers le Projet Cometes (coordination et modernisation des établissements techniques de l'Enseignement Supérieur), ce séminaire a remis au goût du jour la problématique du logiciel libre, notamment la nécessité pour le secteur éducatif de s'arrimer à moindre coût aux technologies de l'information et de la communication.

L'expression "Logiciel libre" fait référence à la liberté pour les utilisateurs d'exécuter, de copier, de distribuer, d'étudier, de modifier et d'améliorer le logiciel. En clair, l'utilisateur peut, en fonction de ses besoins, exécuter le programme pour tous les usages, accéder au code source pour un usage personnalisé, redistribuer des copies, améliorer le programme et publier ses propres améliorations, pour en faire profiter toute la communauté

D'après le projet GNU, leader du libre, la liberté d'utiliser un programme est la liberté pour toute personne ou organisation de l'utiliser pour tout type de système informatique, pour tout type de tâche et sans être obligé de communiquer ultérieurement avec le développeur ou tout autre entité spécifique.

Dans la perspective de la vulgarisation de l'outil informatique dans l'enseignement technique au Cameroun, comme planifie de le faire le projet Comètes, le logiciel libre apparaît comme la voie du salut pour les établissements scolaires, en ceci qu'elle démocratise l'accès à l'ingénierie logicielle. Le mouvement du logiciel libre prend de l'ampleur.

Il se distingue de l'informatique traditionnelle en ce sens qu'il est fondé sur une collaboration entre utilisateurs et développeurs ainsi que sur la disponibilité complète du code source des logiciels, d'où l'appellation " open source ". Basé sur les principes qui sous-tendent le fonctionnement de l'Internet, les logiciels libres ont été rendus populaires par le système d'exploitation Linux et le serveur Web Apache.

Les logiciels peuvent aisément être adaptés aux besoins spécifiques d'un groupe d'utilisateurs restreint et permettent la réalisation de solutions propres à un coût raisonnable. Une simplicité qui ferait économiser beaucoup d'argent aux systèmes éducatif, tout en accélérant sa migration vers les sphères de la connaissance partagée. Le campus numérique francophone de Yaoundé offre à cet effet un site d'observation intéressant par l'usage intégral du logiciel libre. Et malgré les difficultés à migrer le système, les résultats en terme " d'utilisabilité " sont satisfaisants.

(SOURCE : Le Quotidien Mutations)