un atelier de reconditionnement de matériel informatique au Sénégal

Actualités informatiques

Un atelier de reconditionnement de matériel informatique sera bientôt installé au Sénégal.

La réduction de la fracture numérique devient une réalité au Sénégal avec l'allongement de la liste des initiatives allant dans ce sens dont la plus récente est le projet Seneclic. Selon Ababacar Diop, conseiller du président chargé de la coopération décentralisée et chargé du projet « l'initiative est le fruit d'un partenariat entre la ville de Besançon, la société Axa Assurance et l'Etat du Sénégal, à la suite de la visite en 2005 du président Abdoulaye Wade ». La ville de Basançon, connue pour son expertise en informatique a décidé d'appuyer le Sénégal. Ainsi ce samedi, deux activités de taille ont réuni les différents partenaires lors du lancement du projet. L'équipement de trois salles multimédia déjà installées dans trois écoles différentes : Nord Foire, Colobane 2 et Jaraf Falla Paye (Dakar-ville) et la pose de la première pierre de l'atelier de reconditionnement du matériel informatique dans le parc de l'école John F. Kennedy. Le projet est de « dimension national, avec la distribution de 30. 000 ordinateurs en raison de 10. 000 par an », a indiqué le chargé du projet. Pour l'instant « 560 ordinateurs ont été réceptionnés dont les 60 ont été installés, soit 20 par salle multimédia des 3 écoles », a poursuivi Ababacar Diop. Au cours de la cérémonie de lancement à Nord Foire, François Pierson, président du groupe Axa Assurance a magnifié le partenariat tout en soulignant que le projet s'inscrit en droite ligne de l'action humanitaire de son groupe qui dispose d'une branche pour une telle activité. Quant au maire de Basançon Jean-Louis Fousseret, sa ville a la volonté de faire du transfert de technologie une « réalité ». C'est la raison pour laquelle elle n'a pas hésité à répondre aux sollicitations du Sénégal.

Un partenariat utile, réel et efficace

De l'avis de Me Abdoulaye Wade, le projet constitue « un partenariat à la fois utile, réel et efficace ». C'est surtout « une belle illustration du partenariat Nord/Sud », a-t-il ajouté, remerciant les initiateurs de Seneclic qui entre dans le cadre de « la réduction de la fracture numérique ». Et le chef de l'Etat d'ajouter, « s'il est vrai que petit à petit, l'oiseau fait son nid, il est aussi vrai que petit à petit le Sénégal fait aussi son réseau national de solidarité numérique ». Ã- ce sujet, il a félicité M. Ababacar Diop, jeune cadre sénégalais ayant accepté de venir travailler à ses côtés. « Promu récemment chef du projet, il l'a vite réalisé da façon impeccable. Je suis fier de lui et j'invite les autres jeunes à suivre son exemple », a lancé le président Wade à l'endroit des jeunes. Le clin d'oeil est fait en direction de ces jeunes qui n'hésitent plus à braver les dangers pour rejoindre l'Europe.

(SOURCE : Le Soleil)