L’Algérie à la traîne dans les NTIC

Actualités informatiques

Le médiocre classement de l’Algérie dans le secteur des technologies de l’information et de la communication (123ème) contraste avec la bonne santé financière du pays et met en lumière l’incapacité du gouvernement algérien à moderniser les institutions de l’état.

L'Algérie classée à la 123ème position dans les NTIC. (JPEG) C’est ce qui ressort du dernier rapport intitulé “Global e-gouvernment Reading Report 2005”, élaboré par les Nations Unies. Les experts des Nations unies ont examiné, indique-t-on, l’état d’avancement des nouvelles technologies de l’information notamment l’accès Internet, le taux connectivité au PC, le développement de la téléphonie fixe et mobile ainsi que la mise en place de réseau Intranet gouvernemental ou gouvernement dans 191 pays membres de l’ONU.

L’Algérie est classée, note-t-on, à la 123e place avec un index de 0.3242 loin derrière la Tunisie (120e place) et l’Égypte qui se trouve à la 99e place avec un index de 0.3793. L’Algérie ne dispose encore pas, relève-t-il, d’un réseau Intranet gouvernemental contrairement à l’Égypte et à la Tunisie qui ont enregistré une avancée considérable dans ce domaine. Ce retard est perceptible, aussi, dans l’inexistence de services e-commerce ou e-business. Les rédacteurs de ce rapport ont remarqué que “trois pays arabes seulement disposent de ces services, en l’occurrence l’Égypte, le Qatar et les Émirats arabes unis”.

Ce classement est motivé principalement, soulignent-ils, par le faible de pénétration de l’Internet en Algérie, le nombre limité de sites web et le capital humain. Elle est classée à la 123e place dans l’indice des sites web avec un index de 0.2462 contre 0.4462 pour l’Égypte qui se trouve à la 99e place. Même topo pour l’indice du capital humain où l’Algérie totalise un index de 0.6900 loin derrière la Tunisie avec un index de 0.7400. Concernant les infrastructures de télécommunications, l’Algérie se positionne à la 13e position en Afrique avec un index de 0.0365 tandis que l’Égypte et la Tunisie sont classées respectivement à la 5 et 11e places avec des index de 0.0993 et 0.0717.

Le taux d’utilisation d’Internet en Algérie reste encore très faible, précisent-ils, avec un index de 0.024% sur l’ensemble de la population algérienne contre respectivement 0.065 et 0.095% en Égypte et en Tunisie. Autrement dit, il y a 24 internautes sur 1 000 personnes en Algérie. Le taux de pénétration des PC est fixé à 0.010% soit on dénombre 10 PC pour chaque 1 000 personnes en Algérie contre 0.035% en Égypte et 0.049% en Tunisie c’est-à-dire 35 et 49 PC pour 1 000 personnes. S’agissant du taux de pénétration de la téléphonie mobile et fixe, l’Algérie est mieux classée par rapport aux pays voisins, à savoir la Tunisie, le Maroc et l’Égypte.

(SOURCE : Algerie-dz.com)