UN LOGICIEL POUR LA GESTION DE LA DOCUMENTATION

Actualités informatiques

La réunion sur le renforcement des capacités des musées africains dans  la protec_tion et la mise en valeur des collections à l'aide de  l'informatique a clôturé ses travaux. Les participants ont élaboré et  adopté des recommandations qui serviront de base pour le développement  d'un logiciel pour la gestion de la documentation.

La réunion des musées africains qui a regroupé durant trois jours des  directeurs, conser_vateurs et chercheurs du Bénin, du Burkina, de la  Côte d'Ivoire, de la Guinée, de la Libye, de la Mauritanie, du Niger, du  Sénégal et de la Tunisie.

Les travaux ont été orientés vers six grands axes que sont la  présentation du projet Africom et d'Object ID, les normes de la  doc_umentation et l'état du traitement informatique des collections dans  les pays membres. Il a été égale_ment question des logiciels de gestion  de la documentation et des collections muséographiques pour les musées  africains, la situation, les voies et moyens de conserva_tion et de  valorisation des manuscrits dans les sous-régions Maghreb et  ouest-africaine, de la problématique des objets en péril dans les musées  africains et les propositions de solutions.

A l'issue des débats, les participants ont élaboré et adopté une fiche  d'identification de 21 champs. Cette fiche servira de base pour le  développement d'un logiciel pour la gestion de la docu_mentation. Ils  ont demandé à l'Isesco de mettre à leur disposi_tion un logiciel qui  prendra en compte les normes proposées lors de la réunion, y compris les  élé_ments sur la gestion des musées prévus dans le guide.

Unanimement les participants ont salué l'idée d'un guide de ges_tion des  musées, car le besoin de disposer d'un tel outil, ont-ils dit, est  évoqué à presque toutes les réunions. Ils ont jeté la base des éléments  de contenu de ce guide, qui pourrait être un outil simple et didactique,  prenant en compte divers aspects de la vie des musées, notamment la  gestion, la documentation, la recherche, l'ani_mation, la médiation, le  lobbying...

Au sujet des bien culturels en péril et des manuscrits, dans l'ensemble  des pays représentés, il se pose des problèmes concer_nant la  conservation de certains objets, particulièrement les tex_tiles, le  bois, les métaux et les manuscrits.

Par contre, en Afrique subsa_harienne, la situation des manuscrits est  particulièrement grave. C'est pourquoi les partici_pants ont décidé de  lancer, dans un document à part un appel à l'Isesco et à l'Aimai pour la  création de centre de conservation, de restauration et de traitement des  manuscrits en Mauritanie et dans les pays subsahariens.

La place prépondérante des musées dans la sauvegarde et la promotion de  nos cultures et le rôle essentiel des technologies de l'information et  de la communica_tion dans la mise en valeur des collections des musées  n'a pas été négligée. C'est pourquoi l'Unesco et l'Isesco ont organisé  la réunion au profit des musées africains.

(SOURCE : Malikounda)