OUVERTURE D’UN CENTRE NATIONAL DE L'INFORMATIQUE POUR L'ENFANT EN TUNISIE

Actualités informatiques

L'enfant, doté d'une aptitude naturelle à se familiariser avec les  nouvelles technologies, se trouve le mieux placé pour assimiler les  nouveaux moyens de communication et d'acquisition de l'information.  Convaincue de l'importance des atouts qui sont ceux des jeunes  générations quand elles ont la possibilité d'exceller dans les domaines  technologiques, la Tunisie a mis en place une infrastructure  institutionnelle visant la diffusion de la culture numérique, en  particulier à l'adresse de l'enfance.

Le Centre national de l'informatique pour l'enfant (Cnipe) constitue une  institution qui oeuvre dans ce sens. Opérationnel depuis septembre 1996,  il propose toute une gamme de sessions de formations progressives et  complémentaires, destinées aux enfants.

La plupart d'entre eux ont commencé à manipuler l'ordinateur grâce à  l'ordinateur familial. Ces enfants, rencontrés au Cnipe, âgés entre 10  et 18 ans, ont une soif de découverte.

Dans l'une des salles de cours, 21 enfants sont collés aux ordinateurs.  Chaque ordinateur est occupé par deux enfants. Imen, 16 ans, et Fadhila,  13 ans, s'appliquent à la réalisation de leur projet. «Il y a à peine  quatre jours que nous fréquentons le centre et voilà que nous procédons  à la réalisation d'un projet complet portant sur la nature», dit Imen.  Fadhila, quant à elle, est satisfaite de la formation, parce qu'elle la  prépare aux cours d'informatique.

«Les sessions de formation en informatique pour enfants ont pour  objectif pédagogique de compléter les programmes scolaires. En apprenant  à utiliser l'ordinateur, les enfants apprennent à le concevoir en tant  qu'outil technologique leur permettant d'atteindre l'information. Ces  sessions d'information, tout en diffusant la culture numérique,  préparent les jeunes générations à la maîtrise des logiciels et des  multimédias».

C'est en ces termes que Nabil Miled, sous-directeur de la formation et  des relations avec les enfants au Cnipe, présente la mission du centre.  La formation suit, en effet, un rythme progressif en fonction du  calendrier des vacances. Elle est basée sur un système modulaire conçu  pour répondre aux besoins des jeunes candidats de tout âge (de 5 à 18  ans) et de tout niveau.

En effet, la formation se divise en trois niveaux : «Nous proposons des  sessions de formation pour les enfants de cinq ans et qui consistent en  des jeux éducatifs ainsi qu'en des programmes de création de petits  projets complets, incluant texte, son et images traitant d'un sujet  choisi par le candidat lui-même. Pour les enfants âgés entre 6 et 9 ans,  la formation consiste en des séances de découverte, au cours desquelles  les débutants apprennent l'abc de l'informatique, tel que le traitement  du texte, du son et de l'image. Les enfants âgés entre 10 et 18 ans  bénéficient, eux, d'une formation approfondie en Internet de premier et  de second niveau. Ils apprennent aussi à concevoir des dépliants, à  créer des sites web et à faire le montage des PC», explique M. Miled.

Par ailleurs, et contrairement à l'aspect obligatoire des programmes  scolaires, les sessions de formation, par leur caractère divertissant,  culturel et optionnel, mettent les enfants à leur aise et favorisent  leurs énergies créatrices.

Souhaïl et Hamdi ont le même niveau, à peu près le même âge, et la même  idole. Leur admiration pour Ronaldinho les a rapprochés devant le PC.  Attentionnés, ils font une recherche sur la vie de ce footballeur. «Cela  me permet, indirectement, d'améliorer mon niveau en langue française»,  avoue Hamdi qui a l'habitude de réviser les cours de physique sur Internet.

Depuis sa création en 1996 et jusqu'en avril 2006, le Centre national de  l'informatique pour l'enfant a assuré la formation de 217 mille enfants.

La multiplication des centres d'informatique pour enfants constitue, en  fait, une mise en application d'une stratégie de diffusion de la culture  numérique et d'affermissement de l'égalité des chances. Outre le Centre  national de l'information pour l'enfant de Tunis, 23 autres centres  régionaux ont été mis en place dans tous les gouvernorats. L'égalité des  chances est un défi qu'on se propose de relever grâce à un système de  décentralisation et d'intégration des enfants à besoins spécifiques.

Après l'inauguration du centre d'informatique destiné aux enfants, en  janvier 2003, il a été procédé à la mise en place des espaces  d'informatique pour enfants porteurs de handicaps dans les centres  régionaux. «Actuellement, nous comptons 14 espaces spécialisés pour  enfants handicapés qui ont assuré la formation de 2.400 enfants. Il est  à noter que, d'ici fin 2006, neuf autres espaces seront opérationnels»,  précise Nabil Miled.

Et d'ajouter que «ces espaces de formation en informatique pour enfants  handicapés sont dotés d'équipements spéciaux convenant à chaque type de  handicap». Ainsi, les malvoyants et les non-voyants, les handicapés  moteurs, les handicapés mentaux ainsi que les malentendants et les  non-entendants bénéficient de formations appropriées.

La minimisation du fossé numérique entre les enfants tunisiens est un  objectif en cours de réalisation: l'affluence de cette tranche d'âge sur  les nouveaux outils du savoir, ainsi que la mise en place des centres de  formation spécialisés suivent un rythme croissant. Pour les futures  générations, produire dans le domaine des nouvelles technologies ne sera  plus si difficile que cela.

(SOURCE : La Presse)