L’ATTRIBUTION DES licences 3G bouclent la libéralisation des télécoms AU MAROC

Actualités Télécom

Le Premier ministre, Driss Jettou, a approuvé le rapport d'instruction élaboré par l'Agence nationale de réglementation des télécommunications (Anrt) relatif à l'attribution de licences de 3ème génération pour l'établissement et l'exploitation de réseaux publics de télécommunications utilisant les technologies mobiles 3G.

Il faut rappeler que quatre sociétés de droit marocain avaient déposé le 14 juillet 2006 leurs offres en réponse à l'appel à concurrence lancé le 02 mai 2006. Il s'agit d'Itissalat Al Maghrib, Maroc Connec, Médi Telecom et Nejma Telecom Maroc (Groupe koweïtien Wataniya International).

La contrepartie financière a été préalablement fixée à 360 millions de dirhams TTC par licence. L'évaluation des quatre offres des soumissionnaires s'est faite, selon l'Anrt, sur des bases techniques et économiques. Elle a fait ressortir que les offres faites par les différents soumissionnaires sont d'une qualité suffisante. Concrètement, trois soumissionnaires (Itissalat Al-Maghrib, Médi Telecom et Nejma Telecom Maroc) ont proposé des offres pour l'établissement de réseaux avec les technologies Umts 1(Universal Mobile Telecommunications System (système universel des télécommunications mobiles). Pour sa part, Maroc Connect a proposé l'utilisation de la technologie CDMA-2000 2 (Code Division Multiple Access (Accès multiple par répartition en code) pour l'établissement de son réseau.

Les trois autres ont présenté des plans de déploiement avec des couvertures de population par leurs propres réseaux sans recours aux obligations prévues pour l'itinérance nationale.

Etant donné que seules trois licences étaient en jeu, les sociétés Maroc Connect, Itissalat Al-Maghrib et Médi Telecom sont déclarées attributaires, chacune, d'une licence de 3 ème génération pour l'établissement et l'exploitation de réseaux publics de télécommunications au Maroc.

S'appuyant sur les dernières technologies mobiles et capitalisant sur leur expérience et connaissance du marché marocain, ainsi que sur leurs infrastructures existantes, ces trois soumissionnaires ont proposé les meilleures offres. Ils s'engagent à consentir des investissement importants et à offrir des services innovants à même de répondre aux attentes du marché et de contribuer de manière significative à l'amélioration des services de télécommunications au Maroc.

En plus des contreparties financières, les trois attributaires devront contribuer au financement du réaménagement du spectre des fréquences pour une enveloppeglobale de 180 millions de dirhams (HT).

Signalons aussi que la finalisation du processus d'octroi des licences 3G au Maroc constitue la dernière étape de la libéralisation du secteur des télécommunications au Maroc telle qu'elle a été tracée dans la note d'orientations générales du Premier Ministre pour la période 2004 - 2008.

Par ailleurs, les réseaux 3G sont des systèmes de télécommunication mobile capables d'offrir des débits de transmission pouvant assurer la fourniture de services multimédias. A titre d'exemple, les valeurs expérimentales sont estimées à 2 MB/s dans les cas d'appareils utilisés en position fixe et à 384 KB/s en cas d'utilisation mobile.

Ils permettent une itinérance globale tant pour la voix que pour les données et des communications fortement sécurisées afin de protéger le contenu et l'accès.

(SOURCE : Libération)