L'INTERNET GRATUIT SANS FIL FAIT SA PERCEE SUR L’ILE MAURICE

Actualités Internet

Pour Kevin Rambojun, le surf haut débit, c'est gratuit, du moins lorsqu'il amène son ordinateur portable au Caudan Waterfront, Port-Louis. Depuis décembre 2005, la compagnie Enterprise Data Services (EDS) offre cette possibilité à toute personne qui souhaite prendre avantage de cette facilité à condition d'être aux abords du Caudan.

Mais à partir de septembre, l'entreprise enclenche la vitesse supérieure en étendant son offre Wi-fi (Internet haut débit sans fil) gratuit sur d'autres lieux. La première sur la liste, c'est la ville de Beau-Bassin-Rose-Hill. Dès le début de septembre, il y sera possible de se connecter au Wi-fi, sans aucun frais, dans un rayon de 250 à 300 mètres autour du Plaza, de la gare de Rose-Hill et le centre de Beau-Bassin. Le débit maximal sera de 512 Kbps. "Les infrastructures sont déjà là. Il suffit de lancer le projet. Nous voulons faire du Community networking. Cela permet de vraiment démocratiser l'Internet", explique Dev Sunnasy, directeur général d'EDS.

Avant fin 2006 d'autres hotspots Wireless Fidelity (Wi-fi) seront installés dans le Nord (Grand-Baie) et à Quatre-Bornes. L'université de Maurice est également sur la liste. Le modus operandi est simple. Toute personne équipée d'un laptop et d'un modem n'a qu'à ouvrir son browser et il sera automatiquement redirigé vers la page d'accueil d'EDS et pourra accéder au Net.

Coincé depuis quelque temps dans les starting-blocks, le Wi-fi est à présent entré dans les moeurs à l'échelle planétaire. Des grandes métropoles, à l'instar de Philadelphie, la Nouvelle-Orléans, Houston, Londres ou encore Toronto rêvent que leurs citadins puissent se connecter sans fil à l'Internet, et si possible gratuitement. Toutes ces municipalités ont lancé de gigantesques projets d'installation de réseaux Wi-fi.

Début juillet dernier, le maire de Paris Bertrand Delanoë, avait d'ailleurs lancé l'ambitieux projet de faire de la capitale française une "capitale numérique" de premier plan. C'est son crédo pour la couverture en très haut débit (100 Mbits/s) et en Wi-fi de la ville. Dès 2007, la ville de Paris proposera 400 points Wi-fi. L'on ne compte plus le nombre de villes dans le monde qui visent à offrir gratuitement l'Internet à travers le Wi-fi.

Ã- Maurice, c'est donc EDS qui a pris l'initiative, pour qui les retombées sont multiples. Comme il faut passer par son portail pour pouvoir avoir accès, elle se fait de la pub. Deuxièmement, le service qu'il offrira gratuitement pourra être rehaussé."Si quelqu'un veut d'une connexion Internet de meilleure qualité pour télécharger des fichiers lourds, il peut le faire en achetant de la capacité avec nous"; affirme Dev Sunnasy. Parce que le téléchargement à partir de certains sites sera interdit pour ne pas pénaliser les autres usagers, du moins dans un premier temps.

Ensuite, EDS permettra aux entreprises ou aux magasins qui le souhaitent de faire de la publicité sur son portail. Ce service sera payant. Le fournisseur d'accès est également développeur de contenu. Ainsi, si une compagnie ou un magasin souhaite monter un site Internet ou offrir un service via le web, elle-il pourra toujours faire appel à EDS. "D'après nos calculs, l'investissement est rentable au moyen terme", assure-t-on du côté de l'entreprise.

Depuis fin 2003, EDS s'active autour du Wi-fi gratuit. L'expérience de l'Internet haut débit sans fil et gratuit avait alors commencé à la rue du Vieux Conseil, Port-Louis, où la compagnie avait installé un hotspot Wi-fi. Ã- l'époque, cette démarche s'insérait dans un projet bien plus large qui consistait à impliquer les entreprises disposées à mettre une partie de leur bande passante non-utilisée à la disposition du grand public. Mais au bout du compte, peu nombreux étaient ceux qui étaient disposés à franchir le pas. "Nous pouvons encore toujours installer des hotspots auprès des sociétés qui souhaitent faire profiter la communauté de la bande passante qu'ils n'utilisent pas", soutient Dev Sunnasy.

Aujourd'hui, EDS maîtrise parfaitement bien le Wi-fi. Très présente dans le circuit hôtelier où elle s'est construite une sérieuse réputation, l'entreprise fournit du Wi-fi, mais payant cette fois-ci à plus d'une dizaine d'hôtels cinq-étoiles.

(SOURCE : L'Express)