CAMEROUN - LA FIBRE OPTIQUE AU SECOURS DES TÉLÉCOMS

Actualités Télécom

Les capacités du Cameroun seront améliorées et augmentées grâce à 12 fibres optiques mises à sa disposition hier.

Le ministre d'Etat, ministre des Postes et Télécommunications, Bello Bouba Maïgari, et l'administrateur directeur général de la Société nationale des hydrocarbures (SNH), par ailleurs président du Comité de pilotage et de suivi des pipelines (CPSP), Adolphe Moudiki, ont signé hier à Yaoundé, avec Jacky Lesage, directeur général de la Cameroon Oil Transportation Compagny (COTCO), un protocole d'accord relatif à l'installation et à l'exploitation d'un câble de télécommunications par fibre optique le long du pipeline Tchad-Cameroun.

Cet accord permettra au Cameroun de disposer pour ses besoins en télécommunications, de 12 fibres optiques contenues dans le câble enfoui dans la même tranchée que le pipeline Tchad-Cameroun. Dans son allocution de circonstance, Adolphe Moudiki a indiqué que les 12 fibres optiques dont le Cameroun a pris pleine jouissance exclusive à travers l'accord signé avec COTCO, pourront être reliées au réseau public de télécommunications existant, grâce à 14 points de sortie répartis dans cinq des dix provinces du pays, sur un axe allant de Kribi au Sud, à la localité de Dompta au Nord, le long de l'emprise du système. Ces points de sortie sont situés dans les localités suivantes : Kribi, Lolodorf, Ngoumou, Yaoundé (Mbankomo), Yaoundé (Zamengoé), Obala, Nkoteng, Nanga-Eboko, Belabo, Goyoum, Mabele, Meidougou, Gangui, Nana. Pour le président du CPSP, le choix de ces points de sortie a été motivé par des contraintes techniques et le souci de rentabilité commerciale, d'autant plus que ce câble offre la possibilité d'arrimage du Cameroun au câble international sous-marin SAT3 posé au large de Douala, ainsi que des opportunités de connexion avec les pays voisins. Il a rassuré que les 12 fibres optiques qui reviennent à l'usage exclusif du Cameroun sont fonctionnelles et prêtes à utilisation, car elles ont subi avec succès les essais techniques requis. Désormais, notre pays dispose d'une infrastructure moderne et fiable, qui lui permettra d'effectuer un grand bond technologique dans le domaine des télécommunications. Cela devrait faciliter l'accès d'un plus grand nombre de Camerounais, de toutes les régions, aux nouvelles technologies de l'information et des télécommunications, préoccupation chère au chef de l'Etat.

Le DG de COTCO a, quant à lui, souligné que le protocole d'accord signé prévoit le remboursement de cet investissement sur un échéancier convenu entre les parties, et se traduit par des économies substantielles pour le Cameroun du fait de l'utilisation des travaux de construction du pipeline pour l'installation de ces fibres optiques. Dans le câble, les six autres fibres sont réservées à l'usage exclusif de COTCO pour les besoins d'exploitation du pipeline.

La Tribune