INTERNET : LA COURSE SE PRÉPARE

Actualités Internet

Trois opérateurs s’affrontent. Ils ont tous une licence de téléphone fixe et comptent bien en profiter. L’ADSL a remporté un succès fou qui a toute les chances de se poursuivre au plus grand bonheur de Maroc Telecom. La concurrence s’annonce rude et chacun cherche la recette efficace pour s’imposer sur le marché.

Tous s’accordent à affirmer que l’Internet est un marché porteur. Maroc Telecom, Méditel et Maroc Connect s’engagent dans la course à laquelle d’autres opérateurs se joindront certainement grâce à la libéralisation des télécommunications. La concurrence risque d’être serrée car chacun des opérateurs devra répondre le mieux possible à la demande.

Maroc Telecom, le premier à avoir décroché une licence du téléphone fixe, a suscité l’engouement populaire en proposant l’Internet à haut débit : ADSL. Selon les dernières statistiques de Maroc Telecom, le nombre d’accès a grimpé de 3000 en 2003 à 200.000 en 2005. Chaque mois, 6000 nouvelles connexions viennent garantir le succès de l’ADSL.

"Les prix baissent, les bonnes notes augmentent ! " Maroc Telecom résume ainsi sa politique. La logique de la baisse des prix draine plus de clients, alors les promotions s’enchaînent. La dernière offre de Maroc Telecom, lancée à l’occasion de la rentrée scolaire, réduit le tarif de l’abonnement ADSL à 149 dh TTC/ mois (au lieu de 199 dh), pendant les six premiers mois. Les frais du Pack modem ADSL ont été réduits à 50%.

Cet opérateur joint à la baisse des tarifs d’autres offres qu’il qualifie d’utiles : pack ménara sécurité avec antivirus et contrôle parental, pack ménara Wifi pour Internet sans fil... , de quoi convaincre des parents pour qui Internet représente une menace pour leurs enfants.

"Maroc Telecom réalise ainsi des performances supérieures à nos attentes ", a déclaré le 12 septembre, lors d’une conférence de presse, le président du directoire du groupe, Abdeslam Ahizoune. Plein d’enthousiasme, ce dernier a tenu à souligner que " l’ADSL est un relais de croissance pour le développement de l’économie et de la société " et que Maroc Telecom poursuivra son soutien aux assembleurs de PC au Maroc en leur offrant le réseau de distribution.

Le chiffre d’affaires de l’opérateur a enregistré une hausse de 14% au premier semestre de cette année. Une performance qui aiguise son appétit de développer l’exploitation d’Internet à haut débit. L’opérateur compte mettre en place un bouquet numérique télévisé par ADSL. Des tests ont été effectués avec succès avec les deux chaînes de la télévision nationale. Il n’y a plus qu’à achever la partie réglementaire pour que ce projet puisse voir le jour.

Face au succès que remporte Maroc Telecom, son traditionnel concurrent, Méditel s’apprête à se lancer dans le marché de l’Internet. D’après Nabil Berrada, directeur de la communication et des relations institutionnelles de Méditel, l’entrée en course se fera bien avant la fin de cette année.

La recette grâce à laquelle Méditel compte s’imposer prône la qualité du service garantissant le débit final et l’accès rapide. A cela, le second opérateur table sur une stratégie alliant la diversification à l’innovation en matière d’offre. " Il faut tout simplement adapter l’offre au besoin de la demande ", résume M. Berrada. Avec l’attribution de la troisième licence du téléphone fixe avec mobilité restreinte à Maroc Connect, la concurrence se corse. Ce troisième opérateur, déjà présent en tant que fournisseur d’accès à Internet, a gagné ce marché moyennant la somme de 306 millions de dirhams. Il devra suivre à la lettre le cahier de charges signé avec l’Agence nationale de réglementation des télécommunications.

Durant sa première année d’exploitation de sa licence, Maroc Connect devra investir pas moins d’un milliard de dirhams. Le service à mobilité restreinte dont s’acquitte cet opérateur doit permettre aux abonnés d’accéder aux télécommunications offertes par un opérateur sur une zone géographique ne dépassant pas 35 km de diamètre. Maroc Connect compte utiliser pour cela une technologie de pointe (CDMA et WIMAX) et mettre en place un important réseau d’infrastructures alternatives (fibre optique).

Le terrain se prépare à une explosion Internet dont profitera certainement le consommateur.

(SOURCE : Le Matin)