ALGERIE - OUSRATIC ENTRE DANS SA PHASE D'APPLICATION : L'OPÉRATION UN PC PAR FAMILLE LANCÉE A ETE LANCE

Actualités informatiques

L'opération un PC par famille, Ousratic, est entrée depuis hier dans sa phase application. C'est ce qu'a annoncé M. Ouelhadj, membre du comité de suivi et secrétaire général auprès du ministère de la Poste et des Technologies de l'information et des télécommunications qui a animé une conférence de presse en son siège en présence des fournisseurs et en l'absence des bailleurs de fonds.

Lancée le 18 juillet dernier et rendue opérationnelle ce 22 octobre, cette opération va concerner dans un premier temps les wilayas suivantes: Alger, Oran, Constantine, Annaba, Sétif, Chlef, Tizi Ouzou, Blida et Tlemcen. Pourquoi seulement neuf wilayas ? Le SG a assuré «les formulaires ne sont pas disponibles en grande quantité mais dans un délai très court l'opération va s'étendre progressivement sur tout le pays». Ce responsable a tenu à signaler que Ousratic a nécessité une longue préparation des parties prenantes et où chacune a apporté sa contribution.

«C'est un processus transparent qui va toucher de larges pans de la population et du coup le taux de pénétration du micro-ordinateur dans les foyers algériens va augmenter» a précisé M. Ouelhadj qui a ajouté «nous comptons équiper 5 millions de foyers d'ici l'horizon 2010 à raison de 1 million par an. Nous espérons atteindre le 1 000 000 de PC en 2006 car c'est là un processus inclusif et permanent». Au volet faisabilité de l'opération, l'animateur de la conférence, aidé par moment par les fournisseurs présents et partie prenante, a tenté d'apporter un maximum d'informations sur les modalités d'acquisition d'un micro ordinateur. Toute personne désirant se rendre propriétaire d'un PC devra justifier d'un revenu mensuel supérieur ou égal au SMIG. Après avoir rempli un formulaire, délivré dans les agences postales ou les banques publiques (BNA, BEA, BDL, CPA, la SAA et la CAAR), le postulant déposera le dossier complet auprès d'une agence des établissements financiers cités ci-dessus tout en choisissant le mode de remboursement qui lui convient le mieux. Prêt remboursable en 12, 24 ou 36 mois. Après réception, la banque devra statuer dans un délai ne dépassant pas les huit jours et dans le cas d'un avis favorable il sera délivré au demandeur un bon d'enlèvement qui va lui permettre de prendre livraison au près d'un des fournisseurs parmi les six acteurs dans cette opération (Alfatron, Eepad, Kourty informatique, SLC, Eepad Wassila). Ces fournisseurs qui sont intervenus ont précisé que les prix de leurs produits sont très étudiés et offrent une durée de garantie appréciable. Exemple : 3 ans pour un PC et 2 ans pour micro-ordinateur portable, les logiciels et les micro-processeurs. La fourchette des prix pour un PC se situe entre 37 000 et 47 000 DA TTC; micro portable (entre 73 000 et 88 000 DA TTC). Par ailleurs EEPAD Wassila propose pour ceux qui le veulent des pack ADSL de débit 512 octets au tarif de 3 999 DA par mois fourni avec le PC. A la question de savoir si les fournisseurs sont prêt à répondre à un flux massif de demandes, ils répondront qu'ils «ont pris les dispositions nécessaires en dédoublant leur stock commercial» sans pour autant dépasser le seuil économique» ont-ils soulignés.

Au sujet du taux d'intérêt de 9% demandé par les banques, M. Ouelhadj dira qu'il aurait préféré entendre un représentant des banques partie prenante. Toutefois il apportera cette précision «le taux d'intérêt couvre l'insolvabilité du client».

Selon toujours ce dernier, ce taux va être revu à la baisse pour descendre à 7%. Pour le cadre des postes et télécommunications «ce sont là des conditions exceptionnelles qui n'existent dans aucun autre pays».

La tribune