MADAGASCAR: LA TÉLÉPHONIE MOBILE INTÉRESSE TELMA

Actualités Télécom

Un bouleversement à l'horizon. Un troisième opérateur pourrait rejoindre le secteur de la téléphonie mobile à Madagascar.

Selon les indiscrétions, Telecom malagasy (Telma) est sollicitée par certains milieux pour y "basculer" prochainement. Dans le cahier de charge établi lors de sa privatisation, la société dispose jusqu'au 1er juin 2007 pour "choisir" son camp. Et les observations faites sur les préparatifs menés jusque-là (CDMA) semblent aller dans ce sens. Pour preuve, le lancement des GSM fixes et des téléphones fixes sans fils.

"Effectivement, nous avons souvent été fortement incités, même par nos employés, à prendre la troisième licence en téléphonie mobile. Mais cela implique la résolution de différents problèmes d'ordre technique et surtout institutionnel", explique Eugène Beckers, directeur général de Telma.

En fait, le groupe Distacom, le repreneur de Telma, à l'issue de sa privatisation, est face à un véritable dilemme à ce sujet. Également propriétaire de Madacom, un des deux opérateurs en téléphonie mobile du pays, il est obligé de faire un choix. "Il serait impossible que Distacom, pour des raisons techniques et concurrentielles, possède deux sociétés qui travaillent dans le même secteur", affirme Eugène Beckers.

La date butoir du 1er juin lui a donc été imposée pour sortir de cette impasse. Deux options s'offrent à lui : vendre Telma et rester dans le mobile ou céder Madacom à un autre groupe. "Je peux vous assurer que cette deuxième option a été la plus envisagée", confie toujours le directeur général de Telma.

Pour l'heure, aucune information n'a été annoncée concernant un éventuel repreneur de Madacom. Interrogé sur la question, quelques semaines auparavant, Parwez Jugoo, directeur général de Madacom, a affirmé que la question n'est pas encore à l'ordre du jour. "Pas pour l'instant", a-t-il répondu.

Eugène Beckers, quant à lui, a confirmé les intérêts certains opérateurs pour Madacom. "Mais comme vous le savez, acheter ou vendre une société implique de nombreuses études. Ce que je peux dire c'est qu'aucun accord n'a été conclu en ce moment", souligne-t-il.

Une éventuelle entrée de Telma dans la téléphonie mobile constituerait un bouleversement dans ce secteur. Avec ses moyens logistiques déjà opérationnels dans plusieurs villes du pays, elle dispose d'atouts certains pour conquérir le marché. "Il est fort probable que Telma dispose de beaucoup d'avantages en termes de coût", remarquent les observateurs. Eugène Beckers, lui, reste réservé. "Cela impliquerait encore d'énormes investissements. Nos clients qui utilisent le GSM fixe, par exemple, doivent-être équipés de nouveaux appareils", explique-t-il. En tout cas, pour une fois, ce sont les usagers qui auront à gagner dans cette situation.

(SOURCE; L’express)