MARCHÉ DE LA TÉLÉPHONIE MOBILE : LE DISTRIBUTEUR RING ALGÉRIE DE PLUS EN PLUS PRÉSENT

Actualités Télécom

M. Hany K. Mahrez, président-directeur général de Ring Algérie, une filiale appartenant entièrement à Orascom Télécom Egypte, spécialisée dans la distribution de produits GSM et les services connexes, a animé hier une conférence de presse au siège de l'Union générale des commerçants et artisans algériens sis à Alger.

Il faut savoir que Ring Algérie, qui fournit une vaste panoplie d'appareils téléphoniques GSM, est entrée en activité en Algérie le 06 mars 2003. Le PDG de Ring Algérie a, d'emblée, résumé aux représentants des médias sur quoi repose la stratégie commerciale de son entreprise, laquelle n'est pas la seule sur le marché algérien du portable, vendant des terminaux du constructeur finlandais Nokia puisqu'on en compte cinq au total.

«Nous visons avant tout à répondre dans les délais aux commandes de nos distributeurs, présents aux quatre coins du pays, en tenant compte, bien entendu, des tendances d'achat que nous transmettent nos partenaires plus proches de la clientèle. En d'autres termes, nous restons à l'écoute du comportement du marché, une donne qui nous est nécessaire si l'on veut maintenir nos parts de marché actuelles, qui sont de l'ordre de 30%», a expliqué Hani Mahrez. Ce dernier s'est vu interpeller par un journaliste lui demandant si Nokia était la seule marque vendue par Ring Algérie.

Il fera savoir que la marque finlandaise représentait «95% des activités de son entreprise».

Selon lui, Ring Algérie a vendu 0,5 million de portables Nokia au premier semestre de l'année en cours et compte atteindre le million d'ici la fin de l'année. A l'inévitable question du marché parallèle et de son impact sur les ventes légales, le DG s'est montré plutôt peu inquiet, arguant que «les nouvelles dispositions de la loi sur le commerce diminueront grandement l'activité informelle».

Il en apportera la preuve en soulignant : «Le marché parallèle du portable qui détenait 50% des parts de ventes est passé actuellement à 30%, un net recul qui est aussi dû à l'exigence des clients, très au fait de l'origine des terminaux GSM.»

Toujours au sujet du marché parallèle, Hani Mahrez dira : «Ce n'est pas un phénomène propre à l'Algérie, on le rencontre un peu partout dans le monde. Je citerai, par exemple, le cas de l'Italie où j'ai séjourné dernièrement.» En matière de nouveauté, Ring Algérie compte, à partir de 2006, mettre en place un service Call Centre qui aura pour mission principale d'informer, sur le champ, le client qui désirerait savoir le prix de vente réel d'un appareil téléphonique fourni par le distributeur Ring à ses détaillants. Histoire de contrer le trop grand appétit sur la marge de bénéfice. Hany Mahrez annoncera enfin l'ouverture de magasins vendant exclusivement des produits Nokia.

La Tribune