MADAGASCAR: MATERIELS INFORMATIQUES: HAUSSE DE 15% A 20% SUR L'ANNEE 2005

Actualités Internet

«La qualité des produits est gage de confiance», c'est le message du DG de micro style technologie pour les consommateurs.

L'année 2005 aurait pu être meilleure que 2004 sur tous les plans si les taxes n'étaient pas revenues. C'est en quelque sorte la teneur de l'analyse du Directeur Général de Micro Style Technologie, Ralivelo Frédéric, pour établir un bilan assez mitigé pour son secteur, l'informatique. Sur l'ensemble de l'année, ce responsable affirme que les prix des matériels informatiques avaient augmenté de 15 à 20%. Cette situation, conjuguée à une baisse du pouvoir d'achat de la population a freiné la croissance du secteur.

Ralivelo Frédéric, présent dans le secteur depuis 9 ans maintenant, indique que, comparées à 2004, les ventes, en terme de nombre, sont meilleures pour l'année 2005 mais celles-ci sont moins bonnes en valeur. «Une inflation galopante ne pouvait qu'aggraver la situation», devait-il encore ajouter. En réalité, confie ce chef d'entreprise, les coûts des matériels informatiques auraient dû continuer à diminuer durant l'année puisque les fournisseurs internationaux avaient tous baissé leurs prix mais c'est la dépréciation de l'Ariary par rapport à l'euro et surtout au dollar, se montrant très fort même sur les places boursières internationales, qui a tout gâché.

Concernant le marché des matériels informatiques, le DG de Micro Style Technologie de faire remarquer que le nombre d'intervenants dans le secteur a rapidement crû durant les deux années de détaxation et cela a causé une fragmentation du marché. «Des opportunistes se sont mis à y injecter de l'argent. Ce qui a, quelque part, permis de stabiliser les prix tandis que les entreprises étaient contraintes de revoir à la baisse leurs marges », devait encore affirmer Ralivelo Frédéric. Les entreprises et aussi les administrations, voulant profiter de la période de détaxation, ont procédé à d'importantes acquisitions de matériels. A propos justement de ces marchés publics, la procédure veut que ce soit le moins disant qui gagne le marché. C'est là que se trouve le danger parce qu'on ne peut pas avoir un produit de bonne qualité à très bas prix. Alors, le DG de Micro Style Technologie de conseiller aux consommateurs de tester leurs matériels de façon à éviter les mauvaises surprises.

Midi Madagasikara