LE GHANA ACCUEILLE LE PROJET DE RÉSEAU ÉLECTRONIQUE PANAFRICAIN

Actualités Internet

Le ministère ghanéen des Communications et la société Télécommunications Consultants India Limited (TCIL) ont signé un protocole d`accord marquant le démarrage du projet de réseau électronique panafricain au Ghana.

Ce projet, dont le coût est estimé à des milliards de dollars, est le fruit d`une promesse qui avait été faite par le président indien, le Dr A. P. J. Abdul Kalam, à l`occasion d`une conférence organisée en septembre 2004, à Johannesburg, et qui devait permettre des connexions instantanées entre chefs d`Etat africains (réseau VVIP ou Personnalités de Très Haut Rang) avec des applications dans les domaines de la télémédecine et du téléenseignement.

Suite à la promesse du président indien, un protocole d`accord avait été signé le 27 octobre 2005 entre le gouvernement indien et l`UE et c`est TCIL qui avait été retenu pour la mise en oeuvre du projet.

Le ministre des Communications, Albert Kan-Dapaah, qui a signé le document mercredi, au nom du gouvernement, a affirmé que le projet de réseau électronique pourrait couvrir les 53 Etats membres de l`UA par satellite et par un réseau de fibre optique afin de promouvoir la télémédecine, le téléenseignement et les connexions entre personnalités de très haut rang.

Il a noté que le projet mettra les pays membres de l`UA sur les rails pour la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) en contribuant de manière significative au développement socio-économique et à la promotion de la productivité dans les pays bénéficiaires. Les volets enseignement et médecine électronique du projet offriront la possibilité de doter certaines communautés rurales et zones mal desservies d`infrastructures essentielles en matière de TIC et de mettre à leur portée d`excellentes applications en matière de santé et d`éducation.

"Nous avons la conviction que la mise en oeuvre du projet dans des conditions satisfaisantes permettra, dans une très large mesure, de réduire les différences de développement notées entre zones rurales et urbaines et, au total, contribuera à la réalisation avant terme de nos OMD", a-t-il affirmé.

M. Kan-Dapaah a déclaré que son département travaille en étroite coopération avec les ministères de l`Education et de la Santé afin d`identifier les interlocuteurs appropriés pour ce qui est du téléenseignement et de la télémédecine qui devraient servir de base pour des échanges avec les partenaires indiens, étant donné que le principal siège des activités sera en Inde.

Les experts des trois ministères sont en contact avec leurs partenaires indiens pour échanger des connaissances et leurs expériences en matière de développement de contenus pour une utilisation efficace du système, dont le démarrage est prévu en janvier 2007.

Pour sa part, Ganash C. Pandey, directeur régional de la TCIL pour l`Afrique de l`Ouest, a indiqué que sa société espère que ce projet permettra de mettre l`Afrique sur les rails du développement accéléré.

La TCIL sera chargée de concevoir et de fournir l`équipement et de procéder à l`installation, à la formation, à l`expérimentation ainsi qu`à la mise en service et à la maintenance d`un réseau basé sur un terminal à très petite ouverture d`antenne (VSAT).

Elle sera également chargée de la gestion du projet pendant une période de cinq ans avant de passer le témoin à une équipe africaine.

Le réseau permettra de disposer d`un terminal de téléenseignement et d`un autre de télémedicine ainsi que d`un noeud de communication VVIP destiné aux chefs d`Etat de chacun des pays bénéficiaires.

Angola Press