DÉVELOPPEMENT DES ÉCHANGES INTRA-COMMUNAUTAIRES : LA CEDEAO MET DANS LA TOILE LE SIGOA

Actualités informatiques

Même s'ils enregistrent une légère hausse, les échanges intra-communautaires au sein de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) demeurent encore faibles. Pour renverser la tendance, l'organisation sous-régionale a mis en place un Système informatisé de gestion des opportunités d'affaires (Sigoa).

La Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) entend booster les échanges intra-communautaires dans son espace. Son centre informatique communautaire vient de lancer officiellement un système dénommé Système informatisé de gestion des opportunités d'affaires (Sigoa) logé, à titre transitoire, au Centre international pour le commerce extérieur du Sénégal (Cices). Comme le rappelle le directeur de l'Intégration africaine au ministère du Nepad et de la Bonne gouvernance, Mamadou Makhtar Guèye, cet instrument vise, avant tout, à donner une impulsion au schéma de libéralisation des échanges intra-communautaires de l'Afrique de l'Ouest. Sous ce rapport, estime-t-il, le nouveau système permettra aux opérateurs économiques de la sous-région de diversifier leurs débouchés et sources d'approvisionnement, d'autant plus que le concept du logiciel est basé sur le système de la "Bourse des échanges commerciaux" qui consiste à collecter et à traiter des informations su r les offres et les demandes réelles exprimées par les opérateurs.

Ainsi que souligne le directeur de cabinet du ministre du Commerce, Mamadou Abibou Ndiaye, qui présidait, hier, la cérémonie officielle de lancement du Sigoa, il s'agit maintenant, à travers cet outil, de "booster" le schéma de libéralisation des échanges intra-communautaires. A l'en croire, ce premier module du système d'informations économiques et commerciales de la Cedeao participera à la facilitation de la gestion et de l'échange des informations sur les opportunités d'affaires sur les biens et services.

Partant de cet objectif, rappelle le directeur de l'Intégration africaine, Mamadou Makhtar Guèye, ce nouvel instrument est invité à faciliter la gestion des contacts commerciaux durant les foires, expositions et autres rencontres entre acheteurs et vendeurs. De telles opérations, révèle de son côté le directeur de cabinet du ministre du Commerce, pourraient inverser la tendance actuelle notée dans les échanges commerciaux entre les pays de la Communauté économique des Etats de Afrique de l'Ouest. En effet, les exportations sénégalaises vers les pays de la Cedeao étaient estimées, en 2004, à 461 millions de dollars en 2004, soit plus de 23 milliards de francs Cfa. Durant la même période, le montant des exportations françaises au Sénégal était chiffré à près de 321 milliards de FCfa .

A l'inverse, les importations françaises en provenance du Sénégal, constituées pour l'essentiel de produits agricoles et agro-alimentaires, portaient sur un montant de 11 milliards de francs pendant la même période. Ce qui révèle l'ampleur des nouveaux chantiers et la pertinence de la nouvelle démarche baptisée : Système informatisé de gestion des opportunités d'affaires.

Wal Fadjri