LE DECOR ET L'ENVERS DES CYBERS AU MAROC

Actualités Internet

Tout d'abord, il faut évoquer la procédure pour pouvoir ouvrir un cyber. Ainsi, le postulant doit préalablement déposer, auprès de l'Agence nationale de réglementation des télécommunications(ANRT), une simple déclaration d'intention d'ouverture dudit service.

Leur nombre à fin 2005 a avoisiné 8300 déclarés et Casablanca se taille la part du lion dans cette activité, ce qui est tout à fait normal vu le nombre de ses habitants.

Une petite tournée nous a conduit sur un cyber bien placé et de grande taille. A défaut d'obtenir une autorisation pour une salle de jeux, les responsables ont opté pour un cyber: un lieu spacieux avec une trentaine d'ordinateurs. Le gérant nous a confié qu'ils ont débuté avec seulement 8 postes .

Mais au fil des années, la concurrence devient acharnée et l'activité n'est plus rentable comme auparavant.Ce qui a influé sur les tarifs qui sont actuellement à 5dh /heure. Pour faire face à cette situation, nous avons choisi la formule des cartes de 30 heures au prix de 100dh, explique ce gérant.

Pour les tranches d'âge, la majorité des internautes ont plus de 18 ans et les garçons sont dominants parmi la clientèle. Pour l'entretien, un technicien qualifié est sur les lieux en permanence prêt à intervenir en cas de problème.

Concernant le cyber d'un quartier populaire,il est souvent exigu et doté d'un nombre réduit d'ordinateurs. Cela s'explique par le peu d'affluence et surtout par la cherté des locaux.

Fréquenter les cybers est perçu de différentes manières par les clients. On peut constater en premier lieu, la fréquentation des étudiants qui, exploitent souvent l'outil informatique pour puiser des informations directement en rapport avec leurs cours. D'autres jeunes ne sont là que pour un but de divertissement: musique, correspondance, surfer, Pour eux, c'est un passe-temps idéal pour se divertir.

Quant aux enfants, collégiens et lycéens,ils tentent de joindre l'utile à l'agréable: cours, informatique, jeux, etc.

La frange adulte s'y trouve souvent pour des manipulations plus sérieuses telles que compilation, lecture de presse écrite ou encore découverte de portails plus intéressants et plus culturels.

Mais le cyber, ne peut-il pas avoir son envers? En effet, on constate que des jeunes et enfants en mal d'orientation surfent surtout sur des sujets qui risquent de comporter des déviances ou porter préjudice à une éducation saine et constructive.

Il est sans doute du devoir des propriétaires et des parents d'avoir un regard sur leurs activités et d'assumer un contrôle et un suivi relatifs aux genres de voyages à travers l'Internet.

(SOURCE : Libération)