LA MAURITANIE LANCE UN APPEL POUR LA FOURNITURE DE NOUVEAUX SERVICES TELEPHONIQUES

Actualités Télécom

Le gouvernement mauritanien vient juste de publier un appel international à manifestation d’intérêts pour la fourniture de nouveaux services téléphoniques pour le pays. Cela comprendra la fourniture de télécommunications mobiles, l’acheminement des communications internationales, l’établissement et l’exploitation de liaisons internationales, l’établissement et l’exploitation des liaisons interurbaines, l’établissement et l’exploitation de boucles locales, l’établissement et l’exploitation de réseaux VSAT et l’établissement et l’exploitation de plateformes de cartes prépayées pour les appels locaux, longue distance et internationaux. La Mauritanie souhaite développer son infrastrucutre existante de communications qui comprend à présent deux opérateurs portables : Mattel qui appartient à Tunisie Telecom et Mauritel la filiale de téléphonie portable de l’opérateur historique qui exploite aussi le réseau de lignes fixes et appartient en partie à Maroc Telecom.

Avec une télédensité de 26% à la fin de 2005, un chiffre qui est supérieur à la moyenne africaine, la Mauritanie accuse cependant des retards par rapport à d’autres pays africain avec en particuliers des tarifs d’appel élevés, un manque de diversité et de qualité des services et un secteur de l’internet sous-développé. Au lieu de laisser l’amélioration des services de communications au bon vouloir des opérateurs existants (en 2004, l’ARE, l’autorité de régulation mauritanienne a sanctionné les opérateurs existants avec des amendes pour la mauvaise qualité de leur service) le gouvernement et l’ARE ont été d’avis que l’établissement d’un environnement plus concurrentiel serait à même de dynamiser le développement et l’amélioration du secteur des télécommunications. Avec des revenus issus de l’exploitation du pétrole estimés à 300 millions de dollars pour cette année, l’avenir de l’économie mauritaniènne est plutôt prometteur avec pour résultat une croissane anticipée de la demande pour de nouveaux services de communications. En résumé le secteur des télécommunications présente des opportunités commerciales intéressantes pour un nouvel opérateur tant qui plus cet appel offre la possibilité d’acquérir une nouvelle licence, une chose qui devient rare aussi en Afrique.

En matière de développement des services de communications, il semble que la Mauritanie a choisi d’aborder la question avec pragmatisme. Avec cet appel d’intérêt, le régulateur mauritanien espère attirer l’attention d’investisseurs internationaux et au terme de ce processus, il sera en mesure d’évaluer qui serait intéressé par injecter des capitaux dans un appel d’offre. Cette approche manque sans doute d’une stratégie ou d’une vision de ce à quoi le secteur des télécommunications devrait ressembler mais elle a pour mérite de maximiser les chances de succès d’un appel d’offre ultérieur – à l’instar d’autres pays africains qui ne sont pas arrivés à attirer des investisseurs lorsqu’ils ont proposés une prise de participation dans le capital de leur opérateurs historiques (Nitel au Nigeria et Camtel au Cameroun).

Remi Fekete du cabinet Gide Loyerette Nouel, chargé de conseiller le gouvernement mauritanien et l’autorité de régulation sur ce dossier assure que la Mauritanie est désireuse de devenir un leader en Afrique en matière de NTIC et par conséquent elle est préparée à mettre en œuvre un processus d’appel d’offre aussi transparent que possible pour l’acquisition de nouvelles licences. Selon Fekete, les autorités mauritaniènnes n’ont pas d’idées pré-conçues quant aux sociétés dont elles aimeraient recevoir une manifestation d’intérêt et dans cette optique les critères de sélection mis en place sont clairs et permettront d’évaluer les propositions sur la base des services proposés et l’expérience commerciale de la société en question.

Pour de amples informations concernant cet appel à manisfestation d’intérêt visiter le site de l’autorité de régulation de Mauritanie en cliquant sur le lien suivant www.are.mr