SERVICES TELEPHONIQUES LES ACTEURS MALIENS SE FORMENT AUX CALCULS DES COUTS

Actualités Télécom

"La négociation des tarifs et des taxes est un service délicat aussi bien pour un nouvel opérateur entrant dans un marché libéralisé que pour un régulateur désirant fixer des tarifs abordables pour des appels nationaux sans compromettre la compétitivité entre les opérateurs". Ces propos tenus par Ousmane Mama Traoré, directeur du département juridique du comité de régulation des télécommunications (CRT) traduisent toute la problématique de la tarification des services téléphoniques.

Pour déterminer combien coûte une minute de trafic sur un réseau, le groupe TAF (Tarification Afrique) a développé une méthodologie de calcul des coûts adoptée par l'Union Internationale des télécommunications (UIT) et appelé COSITU (Cost ITU). C'est pour donner une formation pratique aux opérateurs de réseaux (fixe, mobile), aux fournisseurs de services et aux régulateurs que le CRT en partenariat avec l'Ecole supérieure des télécommunications de Dakar organise du 6 au 10 mars dans les locaux de l'Agetic un atelier sur le logiciel COSITU. L'objectif est de permettre aux acteurs des services téléphoniques de déterminer d'une manière efficace les coûts, les tarifs et les taxes d'interconnexion.

Selon Ousmane Mama Traoré, ce logiciel permet, à partir des données qu'il est possible de trouver dans tous les pays en développement, de calculer les coûts et tarifs des services urbains, interurbains et internationaux. Il permet également de déterminer les taxes d'interconnexion entre opérateurs locaux de réseaux de télécommunication, quelle que soit l'origine ou la destination.

Les avantages sont nombreux pour le Mali. Car les applications du logiciel offrent une meilleure gestion du secteur des télécommunications et facilitent le dialogue entre les différents acteurs (régulateur, opérateurs). Il y a aussi une meilleure offre de services des tarifs compétitifs pour les consommateurs et une efficience dans les investissements.

(SOURCE : Malikounda)