Madagascar : La loi régit le téléchargement

Actualités Internet

Tout possesseur de téléphone portable voudrait une sonnerie spécifique et originale. Mais, l'utilisation d'oeuvre artistique doit respecter des réglementations. Le téléchargement de musique est devenu une pratique courante depuis quelques années. Les droits d'auteur n'ont jamais fait poser autant de questions qu'aujourd'hui. Comment les auteurs des musiques diffusées Internet et téléchargées à partir des réseaux sociaux comme YouTube, MySpace ou Dailymotion récupèrent-ils leurs droits?

C'est la question que se posent actuellement les artistes malgaches par rapport à l'utilisation de leurs compositions par les opérateurs de téléphonie mobile. En effet, ces derniers proposent une liste de sonneries qui comprennent des extraits de chansons malgaches et étrangères. Or, toute utilisation d'oeuvres artistiques à des fins commerciales devrait payer des droits aux auteurs.

Les utilisateurs de téléphone portables sont les nouveaux consommateurs de musique via les services proposés par les opérateurs. Récemment, un des opérateurs de téléphonie mobile a sorti une liste de sonneries de téléphone. Cette liste comprend des extraits de musique locale et internationale.

Comme toute utilisation d'oeuvres artistiques, cette pratique est aussi soumise aux principes régissant les droits d'auteurs. Selon Haja Ranjarivo, directeur de l'OMDA, les opérateurs signent des contrats avec l'Office chargé de collecter les droits d'auteurs et ils sont tenus de verser une partie de leurs recettes.

«L'OMDA récupère 10% du prix des oeuvres téléchargées. La perception se fait chaque mois», précise le directeur.

Les opérateurs sont tenus de signer un contrat avec l'OMDA pour toute utilisation des oeuvres des artistes locaux.

Outre le service de téléchargement de sonneries, d'autres prévoient également le téléchargement de musique et seront prochainement proposés aux clients.

«Effectivement, nous avons signé un contrat avec l'OMDA pour l'exploitation des extraits de musique des artistes locaux», fait remarquer un responsable chez Orange.

Les opérateurs de téléphonie mobile travaillent avec des prestataires s'occupant de la mise en forme des extraits pour être téléchargeables sur le téléphone.

« Avec notre fournisseur, nous avons signé des contrats avec l'OMDA», explique un responsable chez Zain, lequel vient de lancer ce service depuis quelques jours.

L’Express de Madagascar